Allez au contenu, Allez à la navigation

Apprentissage du langage numérique dès l'école primaire

15e législature

Question écrite n° 02236 de Mme Samia Ghali (Bouches-du-Rhône - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 30/11/2017 - page 3733

Mme Samia Ghali attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la question de l'apprentissage du langage numérique dès l'école primaire.

Avec le développement des outils numériques, et le virage robotique qu'est en train d'opérer l'industrie dans notre pays, mais aussi dans le reste du monde, le langage numérique se présente désormais comme le langage incontournable de notre époque.

À l'image d'un pays comme l'Estonie, qui a su amorcer, il y a déjà 20 ans, sa transition numérique en sensibilisant les enfants dès le plus jeune âge aux nouvelles technologies et en leur donnant des cours d'éducation numérique à l'école, la France doit se doter de dispositifs sérieux afin d'armer les générations futures aux enjeux de notre époque.

Il apparaît donc comme nécessaire de généraliser l'apprentissage du langage numérique dès l'école primaire.

Elle lui demande ainsi quelles mesures compte prendre le Gouvernement pour instaurer une vraie politique d'apprentissage du langage numérique.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse



Réponse du Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse

publiée dans le JO Sénat du 06/12/2018 - page 6220

La politique d'apprentissage du langage numérique conduite par le ministère de l'éducation nationale prend appui sur les programmes en vigueur, qui prévoient en particulier une initiation à la programmation pour les cycles 2 et 3 d'enseignement (du CP à la 6ème). Elle est partie intégrante de l'enseignement des mathématiques pour ces cycles. Elle s'inscrit dans les objectifs du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, où elle apparaît dans le domaine « Les langages pour penser et communiquer ». Le ministère travaille à l'accompagnement des enseignants. Ainsi, les ressources pédagogiques d'accompagnement des programmes proposées sur le portail national Eduscol permettent une mise à jour didactique insistant sur la diversité des activités possibles. Dans les académies, au sein des circonscriptions, des actions de formation continue en présentiel ou de manière « hybride » (présentiel et à distance) sont conduites pour accompagner la culture professionnelle des enseignants du 1er degré et soutenir leurs pratiques pédagogiques. Au plan national, ces actions de formation ont été renforcées en 2018 par l'ouverture d'un parcours sur la plateforme M@gistère, ouvert aux enseignants des cycles 2 et 3, plutôt néophytes dans le domaine de la programmation, destiné à les accompagner dans le développement de premières activités. Ce parcours national a été élaboré en collaboration avec les équipes des projets « ClassCode » et « D-Clics numériques ». Dans le cadre des Investissements d'Avenir, le programme du Fonds national d'innovation (FNI) a permis la réalisation de projets suivis conjointement par le ministère, le Commissariat Général à l'Investissement et la Caisse des Dépôts et Consignations, s'adressant à des publics variés. À ce titre les projets « ClassCode », « D-Clics numériques », « École du code » mettent l'accent sur la conception de formations en présentiel ou à distance et des ressources éducatives libres. Les publications issues de ces projets constituent des points d'appui mobilisables à tous les niveaux pour développer la formation et la programmation informatique. La commission Edu-Up du ministère apporte son soutien à des initiatives privées ou associatives en favorisant notamment l'émergence de nouvelles ressources au service de l'initiation à la programmation. Ainsi à l'image de la plateforme Declick ou du projet en développement de l'association France-IOI, le ministère oriente ces création afin qu'elles répondent aux besoins d'enseignement de la pensée algorithmique et à sa progressivité au long de l'école primaire. L'acquisition de compétences liées à la programmation informatique peut trouver un prolongement bénéfique après de l'école. C'est dans cet esprit que le ministère apporte son soutien à des initiatives privées de type concours Castor ou s'engage en faveur d'évènements internationaux fortement portées par des acteurs de l'éducation populaire tels la « Code Week » ou « l'Heure du Code ». Le ministère souhaite ainsi en favoriser l'exploitation pédagogique en classe et encourager le prolongement des pratiques des élèves après l'école.