Allez au contenu, Allez à la navigation

Interconnexion de la ligne H avec le réseau du Grand Paris express

15e législature

Question écrite n° 02695 de M. Rachid Temal (Val-d'Oise - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 28/12/2017 - page 4673

M. Rachid Temal attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur l'interconnexion de la ligne H avec le réseau du Grand Paris express, via la création d'un arrêt des transiliens de la ligne H en gare de Saint-Denis Pleyel, unanimement soutenue par les élus du département du Val-d'Oise. Cette interconnexion répondrait aux attentes de centaines de milliers d'usagers des transports ferroviaires de la banlieue nord. Dans le cadre du futur réseau Grand Paris express, la partie nord-est du tracé reliant la ville de Champs-sur-Marne à Saint-Denis-Pleyel est d'une longueur de 29 Km en souterrain et comporte neuf nouvelles gares. La gare de Saint-Denis-Pleyel est une des gares les plus importantes de ce futur réseau, en termes de prévision de flux de voyageurs et de nombre de lignes en interconnexion. Les lignes 14, 15, 16 et 17 s'y rejoignent pour créer un pôle d'échange majeur. Si la création d'une passerelle de correspondance avec la gare du RER D « Saint-Denis-Stade de France » est aujourd'hui programmée, la création d'un nouvel arrêt des transiliens en gare « Saint-Denis-Stade de France » n'est pas entérinée. Or, la réalisation d'une interconnexion entre le transilien de la ligne H et les lignes 14, 15 16 et 17 du Grand Paris constitue un enjeu majeur pour l'attractivité et le développement du département du Val-d'Oise, dans la mesure où elle permettra le transport des usagers vers les bassins d'emploi, notamment celui de la zone aéroportuaire Roissy-Charles de Gaulle. Il appelle donc le Gouvernement à bien vouloir préciser ses intentions sur ce projet.



Réponse du Ministère auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 14/06/2018 - page 3007

Le Grand Paris des transports vise à la fois le renforcement du réseau de transport en commun existant et la construction d'un nouveau métro automatique, le Grand Paris Express. À terme, 200 kilomètres de lignes seront construits, c'est-à-dire autant que toutes les lignes du réseau actuel du métro parisien. Le Grand Paris Express facilitera ainsi les transports du quotidien d'un nombre important de franciliens. Il renforcera notamment les liaisons entre les principaux pôles d'activité et les zones d'habitation. Le Val-d'Oise, comme les autres départements d'Île-de-France, en bénéficiera. Pour ce département, la future gare du Triangle de Gonesse favorisera notamment le développement économique du secteur et le reliera avec les zones d'activité proches de l'aéroport de Roissy ou du Bourget. D'une manière générale, les effets bénéfiques du Grand Paris Express reposent également sur la qualité des interconnexions aux réseaux existants (RER, Transilien, métro). Pour les habitants du Val-d'Oise, plusieurs gares ferroviaires permettront d'accéder au Grand Paris Express, dont notamment La Défense, Les Grésillons, Bois-Colombes et Saint-Denis Pleyel via respectivement les lignes de RER ou de Transilien A, C, J et D. Dans cette optique, un arrêt supplémentaire de la ligne H du Transilien à Stade de France–Saint-Denis est en effet envisagé. Des études complémentaires devront néanmoins être menées pour évaluer la faisabilité technique et le coût de l'implantation de quais supplémentaires, qui permettraient cet arrêt.