Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de l'établissement public Météo France

15e législature

Question écrite n° 02919 de M. Michel Dagbert (Pas-de-Calais - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 25/01/2018 - page 282

M. Michel Dagbert attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur l'avenir de l'établissement public Météo-France.

En effet, la pyramide des âges de cet établissement, avec un âge médian des agents de 52 ans, associée au non-remplacement des départs à la retraite (un sur cinq) ont contribué à une forte baisse des effectifs, ceux-ci passant de 3 700 agents en 2008 à moins de 3 000 en 2017. La moitié des 108 centres météorologiques ont également été fermés durant cette même période et les centres de proximité restants devraient pour la plupart disparaître du fait du non-remplacement des agents.

Ce phénomène va encore s'accentuer puisque 95 postes devraient être supprimés en 2018. La suppression de 500 postes en équivalent temps plein est en outre programmée d'ici 2022.

Alors que l'établissement doit déjà faire face aux incessantes réorganisations de ses services (mutualisations, transferts de tâches, voire éparpillement de certaines d'entre elles), cette nouvelle baisse de moyens inquiète fortement les personnels qui s'interrogent sur la capacité de Météo-France à continuer à remplir ses missions au moment même où les phénomènes climatiques majeurs se font plus fréquents.

À l'heure où les questions climatiques sont devenues une priorité de l'agenda international, que la France joue un rôle prépondérant aussi bien pour l'adaptation au changement climatique que pour la lutte contre les effets du dérèglement du climat, il semble paradoxal que l'un des principaux acteurs au service de cette double stratégie soit ainsi placé dans de telles difficultés.

Les missions de Météo-France sont de plus en plus indispensables, qu'il s'agisse de la connaissance scientifique du climat, de la sensibilisation des publics, de l'anticipation des événements climatiques ou de son rôle dans la sécurisation des personnes et des biens,

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer s'il entend accorder à Météo France les moyens humains et financiers nécessaires à l'exercice de ses missions.



Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire

publiée dans le JO Sénat du 28/06/2018 - page 3250

Météo-France joue un rôle majeur au travers des missions qu'il assure tant dans les domaines de la connaissance scientifique du climat et de l'anticipation des événements climatiques, le plus souvent extrêmes, que dans ses attributions statutaires en matière de sécurité météorologique des personnes et des biens. Le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, est pleinement conscient de l'enjeu pour la France de la capacité de l'établissement à remplir ses missions. Il vient d'ailleurs de confier une mission d'évaluation socio-économique des services produits par Météo France à France Stratégie. En ce qui concerne l'évolution des moyens attribués à l'établissement, il convient de rappeler tout d'abord que les axes stratégiques du contrat d'objectifs et de performance 2017-2021 sont confirmés : mettre la logique de service au cœur du fonctionnement de Météo-France, faire progresser la connaissance et l'anticipation des risques météorologiques et climatiques, maintenir au meilleur niveau à l'échelle internationale la recherche et les infrastructures essentielles, et mobiliser les leviers d'efficience permis par les évolutions scientifiques et technologiques. La mise en œuvre de ce contrat d'objectifs doit aussi respecter le cadre du rétablissement des comptes publics, qui se traduit par des engagements en matière de réduction des dépenses publiques. Ainsi, la trajectoire prévue pour les cinq années qui viennent est la poursuite de l'évolution fixée entre 2017 et 2018, tant pour les effectifs que pour la subvention pour charges de service public. Dans ce contexte, le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, a donné mandat au président-directeur général de Mété-France pour réaliser un nouveau projet d'établissement. Ce projet doit conforter l'établissement et lui permettre de demeurer une référence européenne et mondiale en matière de météorologie. Ce projet actuellement en cours d'élaboration par l'établissement sera arrêté d'ici l'été 2018.