Allez au contenu, Allez à la navigation

Inégalité salariale entre les femmes et les hommes

15e législature

Question écrite n° 03345 de Mme Marta de Cidrac (Yvelines - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 22/02/2018 - page 771

Mme Marta de Cidrac attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, sur l'inégalité salariale entre les femmes et les hommes. Une enquête de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publiée en décembre 2017 indiquait que les femmes salariées gagnaient en moyenne 17 740 euros net en 2015 contre 23 260 euros pour les hommes salariés la même année.
Si deux tiers s'expliquent par une différence de salaire pure, un tiers est lié à un temps de travail annuel moindre.
Ce second point s'explique notamment par les difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale, ce qui oblige de nombreuses de femmes à réduire leur temps de travail.
Dès lors, deux pistes méritent d'être explorées : d'une part, l'amélioration de la conciliation vie professionnelle/vie familiale en assouplissant les conditions de travail, d'autre part, le recours plus important aux hommes pour les tâches familiales.
Une plus grande liberté et une meilleure flexibilité permettraient sans doute de contribuer à réduire ces inégalités.
Plusieurs associations on en ce sens fait des propositions : fractionnement du congé parental, intégration de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale dans les négociations d'entreprise ou encore promotion accrue du télétravail.
Le président de la République a proclamé l'égalité entre les femmes et les hommes, Grande cause du quinquennat. Dès lors, elle souhaiterait savoir ce que le Gouvernement compte faire pour apporter des réponses à ce sujet majeur.



Réponse du Secrétariat d'État, auprès du Premier ministre, chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2018 - page 2687

Le défi de l'égalité salariale est l'un des volets de l'action que mène le Gouvernement en faveur de l'égalité professionnelle. Lors du Tour de France de l'égalité entre les femmes et les hommes, la plus grande consultation citoyenne jamais organisée par un Gouvernement sur ce sujet, une des mesures clés identifiées pour agir en faveur de l'égalité professionnelle est celle de la conciliation entre vie professionnelle et familiale en valorisant notamment les bonnes pratiques (télétravail) auprès des entreprises. Des dispositifs sont déjà mis en place permettant aux hommes de prendre leurs responsabilités dans le partage des tâches, notamment familiales, qui pèsent encore trop souvent sur les femmes. Afin de favoriser un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale, le Gouvernement souhaite augmenter le nombre de pères faisant valoir leur droit au congé paternité. Ainsi, une réfléxion est en cours auprès de l'IGAS sur l'allongement et la meilleure rémunération du congé paternité.  Le 7 mars 2018, le Premier ministre, la ministre du travail et la secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes réunissaient les partenaires sociaux pour échanger sur les mesures clefs dans ce domaine. Le 9 mai 2018,  quinze actions ont été présentées pour atteindre une égalité professionnelle réelle entre les femmes et les hommes dans le cadre du plan de lutte contre les inégalités salariales et les violences au travail aussi bien sur l'égalité salariale que sur la conciliation des temps. L'objectif est de diffuser la culture de l'égalité femmes-hommes partout, y compris dans l'entreprise.