Allez au contenu, Allez à la navigation

Épidémie de rhinopneumonie équine en France

15e législature

Question orale n° 0372S de M. Jean Pierre Vogel (Sarthe - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2018 - page 2569

M. Jean Pierre Vogel attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur l'épidémie de rhinopneumonie équine qui touche la France.

En effet, depuis le début de l'année 2018 les cas d'herpès virus équin (HVE appelé communément rhinopneumonie), en forte augmentation, se propagent rapidement sur le territoire, imposant aux professionnels de la filière hippique et aux organisateurs de manifestations et rassemblements d'équidés la plus grande vigilance sanitaire.

Cette maladie n'étant pas réglementée, les services de l'État ne sont pas en mesure de contrôler et d'endiguer l'épidémie. Le vaccin concerné n'est pas obligatoire. Pourtant, l'évolution des activités équestres entraîne de plus en plus de mouvements de chevaux sur le territoire et à l'étranger. Bien qu'elle n'empêche pas la transmission du virus de manière systématique et qu'elle engendre régulièrement des douleurs pour les chevaux, la vaccination semble le moyen le plus adapté pour limiter les risques d'épidémie. Aujourd'hui, seule la réglementation sanitaire des courses prévoit la vaccination obligatoire pour la rhinopneumonie.

Au 23 mai 2018, le réseau d'épidémio-surveillance en pathologie équine (RESPE) a recensé vingt-huit foyers d'HVE de type 1 (formes abortives, nerveuses et respiratoires) et trente-deux foyers d'HVE de type 4 (forme respiratoire uniquement).
Par mesure de prévention et à la suite des recommandations des sociétés mères et des réseaux de vigilance vétérinaires, les professionnels ont annulé les concours et réduit les mouvements de chevaux au maximum. Or, l'arrêt des compétitions dans les nombreux départements touchés, ainsi qu'en dehors, pénalise lourdement la filière dans son ensemble.

La gestion de cette crise revient donc aux professionnels seuls, sans l'appui des autorités locales et sanitaires.

Par conséquent, il lui demande quelles sont les mesures qu'il compte prendre pour endiguer l'épidémie et accompagner le secteur dans la gestion de cette crise. De plus, pour une vision à plus long terme, il lui demande quelle réglementation et quel vaccin seront mis en place afin d'éviter une nouvelle épidémie d'HVE dans les années à venir.



La question a été retirée