Allez au contenu, Allez à la navigation

Trafics constatés autour de l'accueil des touristes chinois au musée du Louvre

15e législature

Question écrite n° 05603 de Mme Catherine Dumas (Paris - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 14/06/2018 - page 2917

Mme Catherine Dumas appelle l'attention de Mme la ministre de la culture sur les trafics constatés autour de l'accueil des touristes chinois au musée du Louvre (Paris).
Elle se félicite que la France soit le pays européen préféré des touristes chinois. Elle note que, selon une récente étude du comité régional du tourisme d'Île-de-France, la communauté chinoise représente à Paris 736 000 séjours et 3,9 millions de nuitées par an.
Elle rappelle que selon cette même étude, la dépense moyenne par jour et par personne s'élève à 201 €, soit 1 067€ de budget moyen par séjour et 786 millions d'€ de recette touristique par an.
Elle indique que 85 % des touristes, soit plus de 600 000 visiteurs, visitent chaque année le musée du Louvre. Toutefois, le site parisien préféré des Chinois (devant la tour Eiffel (83 %) et l'Arc de triomphe (72 %)) ne semble pas profiter pleinement de l'opportunité financière qu'offre le tourisme des Chinois à Paris.
Elle constate, en effet, que le musée ne propose pas d'audioguide en mandarin (contrairement à d'autres établissements parisiens), laissant ainsi prospérer un marché parallèle aux alentours du musée. À 5 euros pièce la location, le manque à gagner se chiffre en millions d'euros.
Elle regrette, par ailleurs, que la direction du musée laisse s'installer un trafic des billets « Journée » qui, avec la complicité de tours opérateurs, sont distribués aux groupes de visiteurs chinois, récupérés et réutilisés jusqu'à sept fois par jour via un système bien rodé qui couterait plus d'un million d'€ par an au Louvre.
Elle souhaite donc que le ministère de tutelle du musée du Louvre lui indique les mesures qui peuvent être mises en place rapidement pour pallier ces deux insuffisances fort coûteuses pour le musée du Louvre.

Transmise au Ministère de la culture



Réponse du Ministère de la culture

publiée dans le JO Sénat du 20/12/2018 - page 6606

Le ministère de la culture est particulièrement attentif à ce dossier qui concerne la deuxième nationalité des visiteurs étrangers aux musée du Louvre (626 000 touristes chinois accueillis en 2017). Conscients de l'importance que représente cette population dans le total des visiteurs du musée (8 %), le ministère de la culture et le musée du Louvre veillent, d'une part, à ce que les conditions de visite soient les plus favorables possibles et, d'autre part, à ce que le règlement du musée soit respecté. Ainsi, le musée du Louvre développe actuellement la traduction de son audioguide en mandarin, ce qui permettra notamment de mettre un terme à une partie du trafic auquel il est fait référence. Il s'agit d'une mesure prioritaire pour le musée sur laquelle le ministère porte une attention particulière. Le musée du Louvre développe par ailleurs plusieurs outils visant à répondre à l'attente des visiteurs chinois. À titre d'exemple, plus de 575 000 plans du musée en mandarin sont distribués chaque année et la signalétique directionnelle du musée est traduite en mandarin. Le ministère de la culture, tout comme le musée du Louvre, porte par ailleurs une attention constante aux actions qui pourraient viser à contourner le règlement de visite du musée du Louvre. Pour lutter contre une potentielle utilisation frauduleuse d'un de ses outils,  le musée du Louvre adapte en permanence ses dispositifs. À ce titre, le musée a procédé à la suppression, depuis le 1er janvier 2018 du système de vente de tickets en nombre et l'a remplacé par la vente du billet horodaté, nominatif et scanné pour éviter une revente frauduleuse. Un bilan de ce nouveau dispositif pourra être effectué à l'issue de la première année et adapté le cas échéant pour lutter contre la fraude organisée. Pour les groupes, le paramétrage d'une entrée unique par jour (refus dès la seconde entrée) vise également à limiter la fraude. En outre, dès lors qu'un groupe avec un guide ne dispose pas des pièces justificatives correspondantes, le musée fait payer au guide une régularisation de 300 €. Le Louvre peut, enfin, délivrer une interdiction de visite pour des guides qui contreviennent aux règles d'accès au musée. Outre le maintien des dispositifs d'information des visiteurs visant à éviter l'achat de billets à des revendeurs à la sauvette, le musée met en place pour les mois d'été, à plus forte fréquentation, un contrôle renforcé des groupes et de leur guide afin de s'assurer que la prestation vendue aux visiteurs ne contrevienne pas au règlement de visite.