Allez au contenu, Allez à la navigation

Amélioration du système éducatif en Guyane

15e législature

Question écrite n° 06350 de M. Antoine Karam (Guyane - LaREM)

publiée dans le JO Sénat du 26/07/2018 - page 3822

M. Antoine Karam interroge M. le ministre de l'éducation nationale sur les propositions de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat pour améliorer le système éducatif en Guyane.

Du 15 au 21 avril 2018, une délégation de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication s'est rendue en Guyane afin de dresser un état des lieux du système éducatif.

La mission a constaté que les difficultés que connaît la Guyane en matière éducative sont la conséquence d'une situation générale dégradée, de la pénurie d'enseignants qualifiés ainsi que d'une prise en compte insuffisante des réalités locales.

En effet, l'académie se caractérise par des résultats particulièrement faibles ainsi que par une difficulté à scolariser tous les enfants qui devraient l'être.

Dans ce contexte, les mesures phares du Gouvernement - dédoublement des classes de cours préparatoire (CP) et de cours élémentaire (CE1) en éducation prioritaire, abaissement à trois ans de l'obligation d'instruction - apparaissent hors de portée.

L'une des grandes priorités est aujourd'hui de remédier à la pénurie d'enseignants et de mieux former ces derniers à la réalité du métier d'enseignant en Guyane (enfants allophones, sites isolés...).

Pour cela, la délégation a effectué plusieurs préconisations parmi lesquelles : la fidélisation du vivier de contractuels et des intervenants en langue maternelle et la mise en œuvre d'un plan de titularisation adossées à une exigence de formation ; l'expérimentation pour le second degré d'un recrutement académique des professeurs, encourageant la bivalence.

Il lui demande s'il est prêt à soutenir activement de telles innovations et, plus largement, quelles mesures le Gouvernement entend engager pour améliorer le système éducatif en Guyane.



La question a été retirée