Allez au contenu, Allez à la navigation

Accès aux activités sportives pour les personnes handicapées

15e législature

Question écrite n° 07757 de M. Claude Bérit-Débat (Dordogne - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 22/11/2018 - page 5889

M. Claude Bérit-Débat attire l'attention de Mme la ministre des sports sur la problématique de l'accès aux loisirs, aux pratiques culturelles et sportives pour les personnes en situation de handicap.
Leurs représentants associatifs, après avoir manifesté légitimement leur mécontentement quant à la réduction drastique des logements adaptés au handicap du fait de l'article 18 du projet de loi (AN n° 846, XVe leg) portant évolution du logement, de l'aménagement et du numérique, s'interrogent également, avec la même légitimité, sur les moyens donnés par l'État pour que les personnes en situation de handicap puissent pratiquer une activité sportive ou culturelle. L'enjeu est de taille puisque l'intégration sociale d'une personne et son bien-être passent, souvent, par son inclusion dans le monde associatif.
Or ce même tissu associatif, notamment en milieu rural, manque de financements pour créer, par exemple, des sections handisports, lesquelles exigent des équipements adaptés et des éducateurs sportifs formés aux activités handisports. Par ailleurs, peu de campagnes d'information sont organisées pour sensibiliser aux besoins des personnes en situation de handicap en la matière. Enfin, si des progrès ont été faits ces dernières années quant à la médiatisation du handisport, notamment dans les médias tels que la télévision, celle-ci reste modeste. Or, la promotion de champions handisport de haut niveau peut contribuer à changer le regard de la société sur le handicap mais aussi à susciter des vocations, une prise de confiance en soi chez les personnes en situation de handicap.
Aussi, il lui demande, certes dans un contexte budgétaire hélas défavorable au sport, si le Gouvernement entend soutenir concrètement le tissu associatif et le monde sportif dans la création de sections handisport, sensibiliser davantage aux besoins des personnes en situation de handicap et promouvoir davantage la pratique handisport qu'elle soit amateur ou de très haut niveau.



Réponse du Ministère des sports

publiée dans le JO Sénat du 09/05/2019 - page 2533

Le ministère des sports a mis en place une stratégie visant à favoriser l'accès à la pratique sportive des publics qui en sont les plus éloignés en raison de difficultés économiques, sociales, géographiques ou physiques. Pour cela, les moyens humains et financiers suivants ont été déployés : trente conseillers techniques sportifs d'État exercent leurs missions auprès des fédérations sportives dites « spécifiques » (dix-huit à la fédération française handisport et douze à la fédération française de sport adapté) et trois conseillers techniques sportifs exercent leurs missions auprès du Comité paralympique et sportif français (CPSF). Les aides financières sont de plusieurs types : la mise en accessibilité des établissements recevant du public et les aides à la pratique sportive ; les aides à l'emploi : ce dispositif, créé en 2008, visait à créer des postes pour favoriser le développement du sport au bénéfice de publics qui en sont éloignés. Au titre de l'année 2018, 150 emplois sportifs qualifiés (ESQ) ont été soutenus au total ; l'audiovisuel : les sportifs de haut niveau en situation de handicap souffrent toujours d'un déficit d'image et de notoriété quant à leurs performances sportives. C'est pour cette raison qu'a été créé un fonds de soutien pour le financement de la production audiovisuelle de ces pratiques sportives et du sport féminin. Pour 2019, le soutien du ministère aux fédérations spécifiques dans le champ du handicap, ou pour permettre l'accueil des personnes en situation de handicap dans les fédérations dites « homologues » sera renforcé. L'élaboration de la Stratégie nationale du « sport handicap » (SNSH) va permettre l'accélération du développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicap d'ici 2024, avec comme principaux objectifs : favoriser le développement de la pratique des personnes en situation de handicap au sein des établissements et services sociaux et médico-sociaux et diversifier l'offre de pratique ; sensibiliser et mobiliser les acteurs du sport et du handicap dans une perspective d'inclusion sociale par le sport ; améliorer la connaissance de l'offre de pratique sportive via la refonte du site handiguide.gouv.fr ; accompagner et appuyer l'ouverture de la pratique compétitive paralympique pour les personnes en situation de handicap et accentuer les conditions de la performance paralympique.