Allez au contenu, Allez à la navigation

Qualité des formations universitaires des futurs aumôniers qui seront rémunérés par l'État

15e législature

Question écrite n° 08137 de Mme Françoise Laborde (Haute-Garonne - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 13/12/2018 - page 6348

Mme Françoise Laborde attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur les diplômes largement subventionnés, délivrés par plusieurs universités publiques, destinés à former, notamment, de futurs aumôniers qui seront rémunérés par l'État. Ces formations, d'après toutes les déclarations officielles, ont pour objet essentiel de faire connaître et si possible partager les dispositions qui fondent la laïcité et plus généralement les valeurs de la République. La presse a fait connaître récemment les dérives constatées sur le site de Metz de l'université de Lorraine et a émis des doutes sur la qualité de formations similaires délivrées dans d'autres établissements universitaires publics français. Elle lui demande si le Gouvernement procède à une forme de contrôle a priori ou a posteriori sur ces enseignements. Le cas échéant, elle lui demande de mettre en œuvre une telle procédure, car la liberté académique ne peut s'exercer que dans le cadre des lois de la République, et ce d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un enseignement qui découle d'une commande expresse de l'État.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.