Allez au contenu, Allez à la navigation

Minimum vieillesse à La Réunion

15e législature

Question écrite n° 08664 de Mme Nassimah Dindar (La Réunion - UC)

publiée dans le JO Sénat du 31/01/2019 - page 513

Mme Nassimah Dindar attire l'attention de Mme la ministre des outre-mer sur la remise en cause du versement, au 1er janvier 2019, de l'allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA) de l'Île de la Réunion.
Cela apparaît complètement inadmissible, car le 28 novembre 2018, en visite à La Réunion, la ministre annonçait que l'ASPA serait portée à 900 euros par mois et cela, dès le 1er janvier 2019.
Le montant de la revalorisation est identique à celui annoncé pour toute la France plusieurs semaines auparavant. Seule mesure spécifique à La Réunion, l'augmentation devait avoir lieu plus tôt qu'en Métropole en raison de « l'urgence sociale » ; finalement il n'en sera rien…
Les services du ministère des Outre-mer indiquent pour leur part que pour la hausse de l'ASPA, La Réunion suivra le calendrier national. Donc, sans explication, la promesse de la ministre est annulée et les personnes âgées (« gramounes ») de La Réunion devront attendre comme les autres.
Les 19 000 Réunionnais qui touchent l'ASPA vont tomber de haut, car lorsque leur pension sera versée, le compte n'y sera pas.
Selon la caisse générale de sécurité sociale, les bénéficiaires de l'ASPA représentent environ 23 % des retraités à La Réunion. Lorsqu'on touche une si petite retraite, 28 euros représententune somme qui compte, qui peut même faire toute la différence.
Elle aimerait connaître la raison de cette contradiction, suite à une promesse faite sur le sol de La Réunion, et lui demande si elle entend bien respecter les engagements pris.



Réponse du Ministère des outre-mer

publiée dans le JO Sénat du 02/05/2019 - page 2406

Lors du déplacement de Madame la ministre des outre-mer à La Réunion à la fin du mois de novembre 2018, en présence de Monsieur Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté, de nombreuses mesures relatives au pouvoir d'achat, aux prestations sociales, à la lutte contre la pauvreté, à l'emploi et aux aides aux entreprises ont été présentées. Certaines mesures sont d'application nationale et La Réunion en bénéficie naturellement, d'autres ont été plus spécifiquement conçues pour répondre aux enjeux du territoire réunionnais. Les différentes mesures se déploient progressivement. Lors du dernier déplacement de Madame la ministre à La Réunion, le 17 mars 2019, en présence notamment de Madame Christelle Dubos, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, elle a pu faire état, mesure par mesure, du calendrier de mise en œuvre. Concernant la revalorisation de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), Madame la ministre confirme qu'il s'agit d'une mesure nationale. Dès le 1er janvier 2019, son montant a été porté à 868,20 euros par mois pour une personne seule, soit une augmentation de 35 euros par mois par rapport au montant applicable en 2018, et à 1 347,88 euros par mois pour un couple, soit une augmentation de 54 euros. Cette revalorisation sera poursuivie à compter du 1er janvier 2020 pour atteindre 903,20 euros par mois pour une personne seule et à 1 402,22 € par mois pour un couple.