Allez au contenu, Allez à la navigation

Cadencement des TGV

15e législature

Question écrite n° 08782 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 07/02/2019 - page 664

M. Jean Louis Masson attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du ministre d'État ministre de la transition écologique et solidaire chargée des transports sur le fait que lorsque la SNCF et l'État ont demandé à la région Lorraine de cofinancer la construction de la ligne de trains à grande vitesse (TGV), deux arguments avaient été avancés : d'une part le gain de temps, d'autre part le cadencement des TGV. Le cadencement est au moins aussi important que le gain de temps ; en Lorraine, le cadencement est ainsi à l'origine de la réussite de Métrolor. Or la réduction du nombre de TGV conduit à sacrifier le cadencement. Par exemple au départ de Metz, le matin, il y a trois TGV en une heure (6h19, 6h48 et 7h26) puis ensuite on trouve un créneau complètement vide de trois heures et demie jusqu'au TGV de 10h56. Pire encore, sur un créneau de six heures et demie (entre 7h26 et 13h57), il n'y a qu'un seul TGV. Un constat semblable peut être fait en après-midi et il lui demande donc quelles mesures elle envisage de prendre pour que la SNCF respecte ses engagements initiaux.

Transmise au Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.