Allez au contenu, Allez à la navigation

Pour un meilleur cadencement des TGV sur la ligne à grande vitesse Luxembourg-Metz-Paris

15e législature

Question écrite n° 08895 de M. Jean-Marc Todeschini (Moselle - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 14/02/2019 - page 796

M. Jean-Marc Todeschini attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur le cadencement des trains à grandes vitesse, particulièrement sur la ligne Luxembourg-Metz-Paris. La SNCF a récemment fait évoluer son offre de service en diminuant le cadencement des trains et en remplaçant des offres TGV Inouï par des offres Ouigo.
Ainsi, au départ de Metz vers Paris, le cadencement a été réduit le matin. Il n'y a plus que trois trains (6h19 ; 6h48 ; 7h26) sur la tranche horaire de 6h à 9h, si importante pour les affaires comme les loisirs. Cette réduction fait de Metz, et par extension de la Moselle et du Grand-Duché de Luxembourg, l'agglomération la moins bien desservie de toute la région Grand-Est. Ainsi, et c'est exemplaire, la suppression du train de 8h56 est présentée comme un progrès de l'offre par la SNCF alors que le creux de cadencement de deux heures jusqu'au train de 10h56 devient, aujourd'hui, un creux de cadencement de trois heures trente.

Au départ de Paris le matin, le même type de constat peut être fait.


Le soir, dans un sens comme dans l'autre, la réduction de l'offre est tout aussi patente, aussi bien par la modification des cadencements que par celle du type de trains proposés (Ouigo ou TGV Inouï) qui n'offrent pas les mêmes possibilités d'achat de billet et de réservation.

Enfin, il y a aussi une véritable remise en cause de l'organisation de travail des usagers professionnels de ces lignes qui sont majoritaires le matin et le soir. Par exemple, les usagers amenant leurs enfants en crèche, doivent complètement revoir leurs emplois du temps provoquant parfois des problématiques nouvelles au sein des familles, sans omettre le fait que les horaires des TER n'ont absolument pas été coordonnés avec les nouveaux horaires des TGV provoquant, notamment lors du dernier train du soir, des attentes longues dans une gare fermée quand auparavant la correspondance était de quelques minutes.

En conséquence, il l'interroge sur les mesures que le Gouvernement entend prendre afin de remédier à cette inacceptable réduction du service public ferroviaire dans le département de la Moselle.

Transmise au Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.