Allez au contenu, Allez à la navigation

Respect des délais fixés pour la liaison Lyon-Turin

15e législature

Question écrite n° 08935 de Mme Patricia Morhet-Richaud (Hautes-Alpes - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 14/02/2019 - page 798

Mme Patricia Morhet-Richaud attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur les risques de voir la liaison ferroviaire Lyon-Turin abandonnée.
En effet, une analyse coûts-bénéfices, réalisée à la demande du gouvernement italien et plus particulièrement du mouvement cinq étoiles a été remise début février 2019 aux autorités françaises. Ce rapport semble remettre en cause la pertinence de cet aménagement transalpin dont l'utilité a pourtant été à maintes reprises confirmée depuis 1990 et dont la vocation première est de reporter sur le rail une partie du fret routier du corridor méditerranée.
Malgré les multiples injonctions de la Commission européenne et la récente visite du chantier par la ministre chargée des transports, le risque de voir affecter les fonds européens à d'autres projets d'aménagement est une réalité. Dans ces conditions, il est difficile d'imaginer terminer cette nouvelle liaison ferroviaire entre la France et l'Italie et notamment la réalisation du tunnel de 57,5 kilomètres puisque les fonds européens représentent 40 % du coût global.
C'est pourquoi, elle lui demande si le calendrier fixé dans le cadre de l'accord de financement est toujours d'actualité ou si la date de mise en service annoncée pour 2030 a été reportée.

Transmise au Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.