Allez au contenu, Allez à la navigation

Vaccin contre la grippe et couverture vaccinale

15e législature

Question écrite n° 09081 de M. Hugues Saury (Loiret - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 21/02/2019 - page 939

M. Hugues Saury appelle l'attention Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le vaccin contre la grippe et la couverture vaccinale. Alors que l'épidémie atteint son pic, les dernières données semblent indiquer que le vaccin n'est pas aussi efficace cette année que l'on pouvait l'espérer. S'agissant du H1N1, l'une des souches en circulation, le vaccin serait efficace de 60 à 70 % et pour la souche H3N2 l'efficacité tomberait à 20 %. La composition vaccinale 2018/2019 semble donc d'une efficacité très moyenne afin de contraindre le caractère épidémique de la maladie. En outre, conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la composition des vaccins a été adaptée. Les laboratoires ont ainsi fabriqué des vaccins « tétravalents », contenant donc quatre souches (deux souches A et deux souches B) tandis que les années précédentes ceux délivrés en France contenaient trois souches (deux souches A et une souche B), on parle de vaccins « trivalents ». Cet ajout (seconde souche B) n'a pas été sans conséquence pour les laboratoires pharmaceutiques qui ont inévitablement répercuté le coût sur les consommateurs ou l'assurance maladie, doublant ainsi le prix du vaccin (6,20 euros en 2017 à 10,11 euros en 2018). Alors même qu'à juste titre une politique de développement de la vaccination est mise en œuvre dans une logique de santé publique on peut craindre que les faits ci-dessus, s'ils sont avérés, viennent atténuer la dynamique attendue. Par conséquent, il l'interroge sur la couverture vaccinale de cet hiver 2018/2019, sur le nombre de personnes atteintes à ce jour, la mortalité induite, le surcoût engendré par l'ajout d'une quatrième souche, le coût estimé de l'épidémie et d'une façon plus globale sur le bilan de celle-ci.



Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 24/10/2019 - page 5414

La circulation virale et le comportement des virus grippaux lors d'épidémies de grippe saisonnière sont imprévisibles. Le vaccin est élaboré en fonction des recommandations de l'organisation mondiale de la santé très en amont de la saison grippale. Ainsi, des mutations responsables d'une baisse de la réponse immunitaire chez le sujet vacciné peuvent survenir en cours d'épidémie. Si ce vaccin présente une efficacité variable, il permet néanmoins d'éviter plus de 2 000 décès par an des suites de la grippe. Les virus de type B pouvant être à l'origine de formes graves de grippe, de nouveaux vaccins grippaux ont été mis sur le marché (vaccins tétravalents) par les laboratoires. S'agissant du prix de ces vaccins, il reste parmi les plus bas des pays à niveau économique comparable. En outre, les vaccins grippaux sont pris en charge à 100 % par l'assurance maladie, sans avance de frais, pour toutes les personnes visées par les recommandations de vaccination contre la grippe saisonnière. Enfin, la couverture vaccinale pour la saison 2018-2019 est estimée à 51% (France entière) chez les personnes de plus de 65 ans. Le bilan dressé par Santé publique France fait état de 8 100 décès liés à la grippe pour la période épidémique et de 1 588 cas graves au cours de cette même période.