Allez au contenu, Allez à la navigation

Politique touristique

15e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0691G de Mme Catherine Dumas (Paris - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2019 - page 2879

Mme Catherine Dumas. Madame la présidente, mesdames, messieurs les ministres, mes chers collègues, ma question s'adresse à M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères, ministre de tutelle d'Atout France, organisme chargé de la promotion de la destination touristique France à l'étranger.

Il semble, en effet, qu'une note interne au Quai d'Orsay envisage un plan d'économies drastiques à Atout France, entraînant un plan social de grande ampleur. Celui-ci aura pour conséquence de réduire d'un tiers la masse salariale et d'économiser près de quatre millions d'euros. L'opérateur Business France serait aussi concerné.

Évidemment, nous ne sommes pas contre de nécessaires économies dans l'usage des deniers publics, bien au contraire. Néanmoins, convenez, monsieur le ministre, que cette coupe claire entraînerait la fermeture de plusieurs bureaux à l'étranger et impacterait grandement les missions de rayonnement et d'attractivité des destinations françaises, dont Atout France a la charge.

Alors que notre pays subit depuis plusieurs semaines une dégradation de son image auprès des touristes étrangers en raison des mouvements sociaux de grande ampleur que nous subissons, monsieur le ministre, quelles sont vos ambitions pour la promotion du tourisme auprès des clientèles étrangères ? (Applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains.)



Réponse du Premier ministre - Relations avec le Parlement

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2019 - page 2880

M. Marc Fesneau, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Madame la présidente, mesdames, messieurs les sénateurs, madame la sénatrice Catherine Dumas, le tourisme est un secteur clé pour notre économie, en même temps qu'un instrument d'influence majeure à l'étranger. C'est pourquoi le Gouvernement fait du développement touristique de l'ensemble des destinations françaises l'une de ses priorités.

Les objectifs que nous nous sommes fixés en matière de fréquentation et de retombées économiques sur les prochaines années sont ambitieux. Les résultats de 2018 sont à cet égard encourageants, avec près de 90 millions de touristes étrangers, mais nous devons encore faire davantage, et Atout France est au cœur, évidemment, de cette stratégie.

Vous évoquez la question des moyens. Les grandes orientations données par le Gouvernement dans le cadre d'Action publique 2022 impliqueront nécessairement, et c'est logique, une transformation de la présence internationale de l'État, de ses opérateurs, et donc d'Atout France, après évaluation de l'efficacité de l'action de chacun.

Nous aurons donc très rapidement à mener une réflexion stratégique sur la meilleure manière d'assurer la promotion touristique de nos destinations à l'étranger avec Atout France et ses partenaires publics et privés.

En ce qui concerne plus particulièrement le financement de la promotion touristique, le Gouvernement s'est clairement engagé, lors du conseil interministériel du tourisme du 19 janvier 2018, en apportant des ressources supplémentaires pérennes, notamment par le biais de la recette « visas ».

Le ministre Jean-Yves Le Drian et le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne resteront mobilisés pour que les collectivités, les professionnels et l'État rassemblent leurs énergies et leurs moyens en faveur de la promotion des destinations, dans un modèle partenarial qui caractérise notre politique touristique et qu'incarne Atout France.

Le Gouvernement a également conforté Atout France dans sa mission d'appui à la structuration de nos offres touristiques. C'est le sens de la mise en place du dispositif France tourisme ingénierie, porté par Atout France et la Banque des territoires, qui accompagne les collectivités locales dans la structuration de projets touristiques d'envergure à même de répondre à une demande mondiale toujours plus exigeante.

C'est en agissant à la fois sur la demande et sur l'offre que nous pourrons atteindre nos objectifs de fréquentation et de recettes touristiques. En affirmant plus encore la vocation touristique de notre pays, nous ferons en sorte que ce secteur soit l'un des vecteurs de la croissance et de l'emploi.

Mme la présidente. La parole est à Mme Catherine Dumas, pour la réplique.

Mme Catherine Dumas. Monsieur le ministre, vous réaffirmez l'ambition du Gouvernement pour l'évolution du tourisme dans notre pays, et je m'en réjouis.

Vous avez évoqué le conseil interministériel du tourisme, dont je suis membre, et c'est à ce titre que je peux vous dire qu'un vaste plan social à Atout France serait paradoxal au regard des objectifs tant qualitatifs que quantitatifs que vous avez fixés. Ce serait également un paradoxe au regard de la concurrence de plus en plus vive d'autres destinations en Europe et dans le reste du monde. (Applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains.)