Allez au contenu, Allez à la navigation

Politiques de protection des récifs coralliens

15e législature

Question écrite n° 09358 de Mme Françoise Férat (Marne - UC)

publiée dans le JO Sénat du 14/03/2019 - page 1380

Mme Françoise Férat appelle l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur les politiques de protection des récifs coralliens.
Représentant moins de 0,25 % de l'environnement marin, les coraux font partie des écosystèmes les plus importants en raison de la richesse de la biodiversité qu'ils hébergent ; plus de deux millions d'espèces différentes y trouveraient refuge. Ils sont menacés par des événements naturels de plus en plus prolifères (algues, étoiles de mer mangeuses de coraux, cyclones…), les activités humaines (tourisme de masse, surpêche, pollutions…) et le réchauffement climatique (acidification des océans, augmentation de la température de l'eau…).
La France recouvre 10 % des récifs coralliens (quatrième rang mondial avec 55 000 km²) répartis principalement dans nos outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Mayotte, La Réunion, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Wallis-et-Futuna et les îles Éparses). La France, grande puissance maritime, a une responsabilité importante pour préserver cet écosystème indispensable à la vie des océans, primordiaux pour l'air.
En France, 29 % des stations de récifs suivies enregistrent une diminution du recouvrement corallien, 60 % étant stables et 11 % en augmentation (cyclone antillais de 2017 et blanchissement des coraux indopacifiques de 2016 non pris en compte dans ces analyses).
Au regard des services précieux rendus par ces récifs à l'environnement et à la vie terrestre, elle lui demande quelle politique de long terme partenarial le Gouvernement entend mener.

Transmise au Ministère de la transition écologique et solidaire



En attente de réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire.