Allez au contenu, Allez à la navigation

Services rendus par Météo-France dans les communes de montagne

15e législature

Question écrite n° 09491 de Mme Patricia Morhet-Richaud (Hautes-Alpes - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 21/03/2019 - page 1518

Mme Patricia Morhet-Richaud attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur la qualité des services rendus par Météo-France aux acteurs des territoires dans le cadre de sa mission de service public, notamment dans les communes de montagne, soumises à une grande variété de risques naturels pouvant affecter la sécurité des biens et des personnes.
En effet, alors que les conclusions de la mission d'évaluation du conseil général de l'environnement et du développement durable n'ont pas été rendues publiques, les risques de voir disparaitre les sites tels que celui de Briançon se précisent.
Sans ignorer la nécessité d'optimiser les moyens des administrations et opérateurs de l'État, il n'est pas souhaitable, pour des raisons de sécurité en montagne, de se priver de la présence effective des prévisionnistes et nivologues. Leurs compétences sont essentielles pour anticiper les risques sur les territoires de montagne en complément de leurs observations des phénomènes spécifiques (coupe sur le manteau neigeux, sondages…) dont l'importance est considérable en raison des nombreux changements climatiques. De plus, les centres météorologiques de montagne, et en particulier celui de Briançon, s'appuient également sur un réseau local de professionnels et partenaires tels que les pisteurs, les guides de haute montagne etc., qui permet d'intégrer en temps réel des données et d'ajuster la finesse des prévisions météorologiques et climatiques en fonction des zones de relief.
Malgré les progrès technologiques et scientifiques, le pôle de compétences spécialisé de Grenoble ne sera pas en mesure de répondre aux exigences de la prévision opérationnelle et par conséquent d'assurer le même niveau de fiabilité.
C'est pourquoi, pour une meilleure sécurité des personnes et des biens, elle lui demande que l'antenne Météo France de Briançon soit maintenue en raison de la particularité de ses missions et de la spécificité de ce site.

Transmise au Ministère de la transition écologique et solidaire



Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire

publiée dans le JO Sénat du 12/09/2019 - page 4685

La ministre de la transition écologique et solidaire est très vigilante quant à la qualité des services rendus par Météo-France aux acteurs des territoires dans le cadre de ses missions de service public, notamment dans les communes de montagne soumises à une grande variété de risques naturels pouvant affecter la sécurité des personnes et des biens. Le rapport demandé au conseil général de l'environnement et du céveloppement durable (CGEDD) portant sur l'évolution de l'organisation de Météo-France en regard de la gestion des risques d'avalanche dans les Alpes du Nord est désormais disponible et en ligne. Ses conclusions montrent l'intérêt d'améliorer simultanément les connaissances en matière de prévision du risque d'avalanche et la robustesse du dispositif de prévision, tout en travaillant avec les collectivités territoriales sur les dispositions nécessaires à leurs besoins locaux. Il apparaît donc nécessaire de conduire une concertation au sein des départements sur les suites qu'il est possible de donner à cette analyse. Avec l'appui du coordinateur de la mission confiée au CGEDD, les préfets de Savoie et de Haute-Savoie ont été mandatés le 30 avril 2019 pour mener ces échanges dans les départements avec les principaux élus concernés. Cette concertation a pour objectif de présenter aux élus les conclusions du rapport et les collectivités pourront se positionner au regard de ses différentes préconisations : - préciser leurs besoins précis en matière de prévision locale des risques d'avalanches ; - identifier les modalités, notamment financières, permettant de contribuer au maintien d'une implantation locale de Météo-France pour réaliser les missions de prévision locale des risques d'avalanches dont elles expriment le besoin. D'autres modalités, telles qu'une contractualisation avec des acteurs privés pourront également être examinées. À l'occasion de cette concertation, il sera également recherché avec les élus concernés les orientations permettant de prendre en compte leurs besoins locaux, tout en poursuivant l'objectif d'améliorer les connaissances en matière de prévision des risques d'avalanche aux différentes échelles. Bien que l'antenne de Météo-France à Briançon ne relève pas du périmètre des actuelles concertations, aucune décision sur son organisation ne sera prise dans l'attente des conclusions de ces échanges, qui pourront être également utiles à la réflexion sur le devenir de ce site.