Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de l'entreprise de papeterie ArjoWiggins

15e législature

Question écrite n° 09988 de M. Pierre Laurent (Paris - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 11/04/2019 - page 1903

M. Pierre Laurent attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'entreprise de papeterie ArjoWiggins Security Crévecoeur située à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne), qui vient d'être placée en liquidation judiciaire.
Nombre de salariés et de leurs représentants portent un projet de nationalisation de l'entreprise qui leur paraît particulièrement viable d'un point de vue économique et qui obéirait de plus à une logique de sécurisation.
Du fait que ce site produit du papier sécurisé, l'acquisition de celui-ci par l'État permettrait d'une part de fiabiliser non seulement la filière française de production de titres sécurisés, comme les cartes grises et les passeports biométriques par exemple, mais aussi la production de papier à billet. Ils avancent par ailleurs que la perte de souveraineté de la maîtrise des process de production de ces titres pourrait présenter un risque majeur en matière de fraude et également une perte d'autonomie des activités régaliennes de la France.
Ils soulèvent en outre l'avenir des 200 salariés du site. Situé dans une zone particulièrement touchée par la désindustrialisation et le chômage, la liquidation du site mettrait en grande difficulté non seulement les salariés et leurs familles mais également les emplois induits dont ceux des agriculteurs fournissant la matière première en circuit court.
Ils estiment enfin que la nationalisation, même temporaire, permettrait la reprise rapide de la production, les commandes venant du monde entier ne pouvant actuellement être honorées, ce qui constitue un véritable gâchis industriel.
Il lui demande ce qu'il compte faire face à cette revendication.

Transmise au Ministère de l'économie et des finances



En attente de réponse du Ministère de l'économie et des finances.