Allez au contenu, Allez à la navigation

Augmentation des frais de scolarité constatée dans certaines écoles d'ingénieurs

15e législature

Question écrite n° 10010 de M. Mathieu Darnaud (Ardèche - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 11/04/2019 - page 1898

M. Mathieu Darnaud attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse au sujet de l'augmentation des frais de scolarité constatée dans certaines écoles d'ingénieurs.

Pour compenser les baisses des dotations publiques et faire face à des difficultés financières, plusieurs établissements ont décidé d'augmenter fortement les droits d'inscription, décision relevant d'un simple arrêté ministériel ou interministériel pour ce qui concerne les écoles publiques.

C'est le cas de l'Institut polytechnique de Grenoble (Grenoble INP), qui compte six écoles d'ingénieurs réparties dans l'académie de Grenoble et qui envisagerait de faire passer le coût de l'inscription de 610 à 2 500 euros par an, soit une augmentation de 410 %. Cette hausse brutale inquiète vivement les étudiants et plus particulièrement ceux de l'ESISAR (École nationale supérieure en systèmes avancés et réseaux), située à Valence, qui est la seule école d'ingénieurs dans les départements de la Drôme et de l'Ardèche.

Ces écoles d'ingénieurs implantées à proximité de territoires ruraux représentent un formidable enjeu d'ascension sociale pour de nombreux jeunes. Une hausse des frais d'inscription deviendrait alors un véritable frein pour ces étudiants qui pourraient être financièrement contraints de renoncer aux études de leur choix, en contradiction avec le message porté par le Gouvernement en faveur de l'égalité des chances.

Il souhaite donc connaître les mesures que propose le Gouvernement pour pérenniser le financement de notre système d'enseignement supérieur et éviter une hausse des frais d'inscription dans ces écoles d'ingénieurs relevant des INP.






Transmise au Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation



En attente de réponse du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.