Allez au contenu, Allez à la navigation

Consommation de cannabis par les jeunes

15e législature

Question écrite n° 10036 de Mme Chantal Deseyne (Eure-et-Loir - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 18/04/2019 - page 2055

Mme Chantal Deseyne appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la consommation de cannabis par les jeunes. La consommation du cannabis est désormais largement banalisée, en particulier parmi les jeunes. Elle bénéficie d'une représentation positive de cette drogue, qui est perçue comme un produit « naturel ». Les risques du cannabis sont peu évoqués dans les discours des jeunes consommateurs. Selon les derniers chiffres de l'observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), en 2014, 47,8 % des jeunes de 17 ans auraient déjà goûté une fois à cette drogue, et selon le rapport de l'institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), 5 % présenteraient un risque d'usage problématique, voire de dépendance. Les Français sont les plus jeunes consommateurs de cannabis en Europe. Ainsi, entre 15 et 16 ans, près d'un jeune sur trois en a déjà consommé au moins une fois. À 17 ans, ils sont 42 %. Si les adolescents connaissent bien les effets néfastes de l'alcool, ils sous-estiment ceux du cannabis, qu'ils jugent plus sûr. Or l'usage du cannabis est loin d'être anodin. Tout d'abord, contrairement à une certaine mythologie, le cannabis a un impact sur le corps. Fumer régulièrement provoque des épisodes plus fréquents de bronchite chronique et des symptômes respiratoires plus sévères. Les conséquences sur le développement du cerveau des adolescents et les conséquences sur la sécurité routière sont aussi rarement évoquées. Plus inquiétant, le cannabis peut également précipiter l'apparition de troubles psychiatriques tels que la dépression, les troubles anxieux ou des troubles psychotiques. Il est aussi impliqué dans la survenue d'accidents vasculaires cérébraux. Compte tenu des risques pour la santé mentale et des conséquences de la consommation de cannabis sur le parcours social et scolaire des jeunes, elle souhaiterait savoir quelles mesures concrètes le Gouvernement entend mettre en œuvre pour informer les jeunes des dangers liés à la consommation du cannabis.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.