Allez au contenu, Allez à la navigation

Prévention des risques sanitaires liés au candida auris

15e législature

Question écrite n° 10092 de Mme Patricia Schillinger (Haut-Rhin - LaREM)

publiée dans le JO Sénat du 18/04/2019 - page 2058

Mme Patricia Schillinger attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la prévention des risques sanitaires liés au champignon candida auris.

Le candida auris est un champignon résistant aux antifongiques, particulièrement dangereux lorsqu'il touche une personne fragile ou dont les défenses immunitaires sont affaiblies, comme les nouveau-nés, personnes âgées ou personnes immuno-déprimées.

Apparu en 2009, ce champignon particulier est déjà responsable de plusieurs décès au Venezuela, en Espagne, aux États-Unis et en Angleterre, où par ailleurs plusieurs unités ont été déclarées foyers d'infections, principalement dans des unités où les patients sont particulièrement vulnérables comme la réanimation.

Selon l'organisation mondiale de la santé (OMS), si les dispositions sanitaires ne sont pas prises, 10 millions de personnes dans le monde pourraient mourir de cette infection en 2050.

En 2017, un patient français avait été touché par ce champignon à la suite d'une hospitalisation à l'étranger. En Angleterre, un étage avait dû être traité pour détruire le parasite.

En conséquence, elle lui demande si des dispositions sanitaires préventives particulièrement drastiques sont prévues dans les unités hospitalières françaises en prévention d'un risque important de contamination à court ou moyen terme par le candida auris.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.