Allez au contenu, Allez à la navigation

Coûts des soins relatifs à la coagulation et formation des éducateurs pour la médecine autonome

15e législature

Question écrite n° 10163 de Mme Isabelle Raimond-Pavero (Indre-et-Loire - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 25/04/2019 - page 2218

Mme Isabelle Raimond-Pavero interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le coût des soins relatifs à la coagulation et à la formation des éducateurs pour la médecine autonome.
Les anticoagulants sont prescrits à plus d'un Français sur cent. Essentiellement destinés à fluidifier le sang, ces traitements sont toutefois difficiles à utiliser et peuvent être à l'origine de complications.
Si la prise d'anti-vitamines K au long cours implique des prises de sang mensuelles, il existe une alternative pour contrôler sa coagulation à domicile : on parle d'autosurveillance.
Cette méthode, bien que fiable, s'avère extrêmement couteuse pour les malades. L'appareil d'automesure coûte en effet près de 1 000 euros en France et il n'est remboursé par la sécurité sociale que pour les mineurs. La Haute autorité de santé s'est prononcée contre sa prise en charge par l'assurance maladie pour les adultes en évoquant l'idée que les patients ne seraient pas assez formés pour utiliser eux-mêmes ces machines: ils auraient besoin de plus d'éducation thérapeutique. Seulement il n'existe que trois centres spécialisés en France où apprendre à contrôler sa coagulation.
Pour généraliser la formation, de nouveaux centres devraient voir le jour : des investissements nécessaires quand on sait que les anti-vitamines K causent 17 000 hospitalisations et 4 000 décès chaque année en France.
Aussi, elle lui demande, d'une part, comment avancer sur le système de remboursement des appareils d'automesure et, dans un deuxième temps, quels moyens vont être mis à disposition pour la formation des éducateurs afin de pouvoir généraliser cette pratique.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.