Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan de l'expérimentation d'externalisation des voitures-radars

15e législature

Question écrite n° 10171 de Mme Nathalie Delattre (Gironde - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 25/04/2019 - page 2216

Mme Nathalie Delattre attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'impact de l'externalisation de la conduite des voitures-radars. L'expérimentation menée en la matière en Normandie semble avoir fait l'objet d'une décision gouvernementale de généralisation à l'ensemble du territoire français d'ici à 2020. Ainsi, le délégué interministériel à la sécurité routière a dernièrement présenté cinq nouvelles voitures-radars qui entreront en service en avril 2019. Ces voitures banalisées ont pour objectif de faire respecter les limitations de vitesse en vigueur en opérant dans le flot de la circulation. Conduite par des opérateurs privés, cette expérimentation n'a pas donné lieu à la publication de résultats chiffrés. Or, le contexte actuel nécessiterait de pouvoir accéder à ces informations afin d'évaluer ce dispositif. C'est pourquoi elle lui demande si les informations telles que le nombre de flashs émis par ces véhicules et le nombre de procès-verbaux établis par ces voitures-radars seront rendues publiques. De plus, elle attire son attention sur l'importance d'évaluer l'impact de l'externalisation de ce dispositif de sécurité routière.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 30/01/2020

Le texte de cette réponse n'est pas disponible à ce jour.