Allez au contenu, Allez à la navigation

Tourisme

15e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0801G de Mme Noëlle Rauscent (Yonne - LaREM)

publiée dans le JO Sénat du 22/05/2019 - page 6776

Mme Noëlle Rauscent. Monsieur le secrétaire d'État, vous avez annoncé plusieurs mesures concernant le tourisme, et notamment un assouplissement des mesures de détaxe pour les touristes étrangers hors Union européenne. Nous ne pouvons que saluer cette initiative, qui devrait soutenir notre balance des paiements et la consommation.

En effet, la France demeure la première destination touristique au monde en nombre de touristes, mais pas en recettes, où nous sommes derrière l'Espagne, un concurrent direct. Tout l'enjeu est ici de rétrécir l'avantage concurrentiel de nos voisins sur les conditions de détaxe. Aussi l'optimisation du mécanisme de la détaxe va-t-elle permettre une augmentation des sommes dépensées par les touristes. En 2018, près de 56,2 milliards d'euros ont été dépensés en France par les touristes étrangers.

Monsieur le secrétaire d'État, quels sont les objectifs pour les prochaines années en matière de dépenses des touristes étrangers en France ?

Par ailleurs, plus de 100 000 emplois ne sont pas pourvus dans le secteur touristique, et notamment dans l'hôtellerie-restauration.

Vous avez annoncé plusieurs mesures, telles que la création d'un comité de filière pour le tourisme, la mise en place d'une plateforme numérique, ou l'instauration d'un contrat liant une douzaine de branches relevant du secteur du tourisme. Pouvez-vous nous préciser le calendrier de ces mesures et les objectifs du Gouvernement en matière d'emploi ?

Comme vous l'avez précisé à plusieurs reprises, les problèmes de recrutement du secteur touristique sont essentiellement dus aux conditions de travail et de rémunération des emplois offerts. Des avancées significatives sont-elles attendues concernant l'attractivité de ces emplois ? (Applaudissements sur les travées du groupe La République En Marche.)



Réponse du Secrétariat d'État auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 22/05/2019 - page 6777

M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères. Madame Noëlle Rauscent, je sais que vous vous employez pour faire rayonner le territoire du Vézelien et de l'Yonne (Exclamations ironiques sur les travées du groupe Les Républicains.), ce qui participe de l'attractivité de la France.

Le comité interministériel du tourisme, réuni sous l'autorité du Premier ministre vendredi dernier, a pris un certain nombre de mesures afin d'atteindre des objectifs ambitieux, notamment le chiffre de 100 millions de touristes internationaux à l'échéance de 2020 et, vous y avez insisté, le montant de 60 milliards d'euros de recettes apportées par ces touristes internationaux à cette même date. À cette fin, des mesures très concrètes ont été prises, pour favoriser l'achat. Il faut avoir en tête que les touristes dépensent seulement 20 % de leur budget en achats en France, contrairement à Londres, où le taux est de 40 %. D'où la mesure visant à étendre la durée sur laquelle la détaxe peut se faire ; d'où la mesure visant à augmenter le plafond en numéraire remboursé à ces touristes pour qu'ils le dépensent avant de quitter le sol national.

Cette ambition touristique se décline également en matière de ressources humaines. Vous avez raison, nous ne pouvons pas nous résoudre à voir 100 000 emplois non pourvus dans ce secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Les professionnels du tourisme se sont emparés du sujet avec énergie, dans le sillage de la mission menée par la députée Frédérique Lardet. Ils se sont engagés à employer les outils mis à disposition par la loi Pacte, comme l'intéressement, la participation, l'épargne salariale. Ils prévoient de mettre en lien l'offre et la demande sur une plateforme numérique.

Nous avons une dernière piste avec la mise en valeur de notre patrimoine, grâce au lancement d'une chaîne de paradors soutenue par la Banque des territoires. C'est en partenariat avec les territoires que nous obtiendrons des résultats et que nous créerons des richesses dans l'ensemble de nos départements et de nos communes. (Applaudissements sur les travées du groupe La République En Marche.)