Allez au contenu, Allez à la navigation

Pénurie de personnel infirmier

15e législature

Question écrite n° 10205 de Mme Laurence Cohen (Val-de-Marne - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 02/05/2019 - page 2337

Mme Laurence Cohen attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la difficulté à recruter des personnels infirmiers aujourd'hui en France.

Le syndicat national des professionnels infirmiers alertait en février 2019 sur le fait que 30 % des nouveaux diplômés abandonnent la profession dans les cinq ans suivant l'obtention de leur diplôme. Depuis quelques années, de nombreux instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) ne parviennent plus à atteindre leurs quotas d'élèves.

Le 4 mars 2019, à l'occasion du forum international de la main-d'œuvre, le conseil international des infirmières (CII) a appelé le Gouvernement à garantir des conditions de travail décentes afin de tenter de contrer cette pénurie de personnels infirmiers. L'Organisation mondiale de la santé a également alerté à ce sujet et proclamé que 2020 serait « l'année de l'infirmière et de la sage-femme ».

Départs à la retraites anticipés, burn-out, reconversions ne sont hélas plus des faits isolés, témoignant d'une grande souffrance au travail due à de mauvaises conditions de travail : faible attractivité et inégalités salariales, non reconnaissance de la pénibilité, primes anormalement faibles, contraintes horaires, manque de remplacements, rappels sur repos, fractionnement des congés, charge de travail ayant doublé en 10 ans, harcèlement, etc.

Beaucoup renoncent à ce métier par détresse et un sentiment d'impuissance. Leur envie de qualité de soins devient incompatible avec les pressions institutionnelles et budgétaires. La durée des études dont l'allongement a été décidé en 2016, passant de trois à quatre ans, contribue également à retarder de nouveaux recrutements.

Le conseil international des infirmières appelle à des mesures urgentes, parmi lesquelles des salaires équitables, des perspectives de carrière et de perfectionnement professionnel, la lutte contre les discriminations et le harcèlement.

Ainsi, elle lui demande quelles actions urgentes le Gouvernement compte mettre en place pour faire face à cette pénurie de personnel infirmier et garantir l'avenir et la sécurité à la fois des personnels et des patients.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.