Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des délégués à la cohésion police population en Seine-Saint-Denis

15e législature

Question écrite n° 10341 de M. Vincent Capo-Canellas (Seine-Saint-Denis - UC)

publiée dans le JO Sénat du 09/05/2019 - page 2488

M. Vincent Capo-Canellas attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur les délégués à la cohésion police population (DCPOP) en Seine-Saint-Denis et leur mise au repos forcé faute de budget.
Dispositif mis en place au lendemain des émeutes urbaines de 2005 dans le cadre du plan « Espoirs banlieues », les délégués à la cohésion police population ont pour mission de renforcer les liens entre la population locale, les acteurs de terrain (habitants, élus, bailleurs sociaux, gardiens d'immeubles, personnels éducatifs, personnels de santé, responsables associatifs...) et la police dans les quartiers prioritaires en matière de sécurité.
Ces policiers à la retraite, qui continuent à exercer sous forme de vacations, ont un rôle majeur d'accompagnement social dans les banlieues dites « difficiles » de la Seine-Saint-Denis en retissant les fils du dialogue et la confiance entre les habitants des quartiers et les forces de sécurité. Par leur présence, leur écoute et leur connaissance des acteurs de terrain, ils désamorcent les conflits et les tensions après des interventions délicates de la police et évitent que les situations dégénèrent. Comme le reconnaît le ministère de l'intérieur, leur rôle est essentiel et au cœur de la police de sécurité du quotidien en maintenant ce lien social entre les forces de l'ordre et la population. Alors que les territoires de la Seine-Saint-Denis manquent déjà de moyens pour assurer la tranquillité et la sécurité publiques, il serait incompréhensible qu'une présence quotidienne de police de proximité via les délégués soit réduite.
C'est pourquoi, il lui demande de lui confirmer que les financements nécessaires aux vacations effectuées par les délégués à la cohésion police population en Seine-Saint-Denis sont maintenus et pérennisés et qu'ils constituent un maillon essentiel de la police de sécurité du quotidien.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 05/09/2019 - page 4545

En Seine-Saint-Denis, les délégués à la cohésion police-population ont été mis en place en 2008 dans le cadre du plan banlieues. Leurs missions consistent à créer des réseaux de partenaires, de participer aux réunions de quartier ou institutionnelles et de mettre en œuvre des actions de prévention et de sensibilisation au bénéfice des jeunes. Ainsi, ils participent activement au renforcement des relations entre les citoyens et les forces de sécurité, en déployant notamment une communication de proximité efficace sur l'action des policiers de sécurité du quotidien. Parmi les 39 délégués à la cohésion police-population recensés au sein de l'agglomération parisienne, 32 sont affectés en Seine-Saint-Denis. Leurs fonctions placent les DPP au cœur de la police de sécurité du quotidien, dont ils incarnent l'ambition de proximité et la volonté de rénover les modes de relations entre police et population. Le financement de ce dispositif est par conséquent bien évidemment assuré.