Allez au contenu, Allez à la navigation

Filière des sciences et techniques des activités physiques et sportives à La Réunion

15e législature

Question écrite n° 10543 de Mme Viviane Malet (La Réunion - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 23/05/2019 - page 2678

Mme Viviane Malet attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation sur l'initiative du département STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) de l'université de La Réunion qui a mis en œuvre en 2018/2019 la première année d'un diplôme universitaire (DU), le DU MEAST (métiers de l'encadrement, de l'animation sportive et des territoires).

Grâce à son approche originale à deux volets (remédiation à tous & DU composé à 50% du L (licence) 1 et 50% de la formation professionnelle), ce dispositif a permis à la fois d'améliorer de façon significative la réussite d'un plus grand nombre d'étudiants aux examens du premier semestre et également de proposer à ceux les plus en difficulté d'être accompagnés en suivant un rythme de travail universitaire personnalisé pour accéder à une L2 en deux ans et/ou un accès à des formations diplômantes dans le domaine des activités physiques et sportives.

La mise en place du DU MEAST a donc permis une amélioration des taux de réussite, et la diversification des parcours de formation et de professionnalisation des étudiants.

Pourtant cette réussite a lieu dans un contexte particulier fait d'incertitudes. Aussi, elle souhaiterait qu'elle lui indique ses intentions précises sur les points suivants : l'obtention d'un poste MCF (maître de conférences) SHS (sciences de l'Homme et de la société) nécessaire au déroulement de l'année 2 du DU, la confirmation du financement de l'année 2 du DU et la mise à disposition d'un gymnase multisport avec trois salles intégrées permettant d'augmenter la capacité de programmation des cours.

Ces points sont nécessaires pour continuer à proposer une formation de qualité aux métiers du sport aux jeunes réunionnais .



Réponse du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

publiée dans le JO Sénat du 22/08/2019 - page 4322

La loi n° 2018-166 du 8 mars 2018 relative à l'orientation et à la réussite des étudiants (ORE) a permis le développement, au cours du premier cycle proposé par les établissements d'enseignement supérieur, des dispositifs d'accompagnement pédagogique et des parcours de formation personnalisés qui tiennent compte de la diversité et des spécificités des étudiants accueillis. À ce titre, le ministère a mobilisé un financement de 24 millions d'euros pour l'année universitaire 2018-2019, porté à 32 millions d'euros pour l'année 2019-2020. Les recteurs ont mené un dialogue avec les présidents d'université pour examiner l'offre de dispositifs et parcours proposée à la rentrée 2018. Les projets retenus dépassent le cadre des dispositifs et parcours définis par la loi ORE mais répondent de manière pertinente aux enjeux de réussite, notamment par une meilleure orientation et un accompagnement personnalisé des étudiants les plus exposés au risque d'échec. À ce titre, les deux années du DU MEAST, proposé par l'université de La Réunion, ont été financées à hauteur de 150 880 €. Par ailleurs, l'université de La Réunion a bénéficié de financements dans le cadre de l'augmentation de ses effectifs étudiants. Le MESRI a en effet soutenu l'université à hauteur de 2 286 251 €, en contrepartie de la création de 1 215 places dont 260 en STAPS, et de 108 280 € pour ses projets d'investissement, dont 56 810 € pour rénover une salle de sport. Dans le cadre de la loi ORE, l'université de La Réunion a ainsi bénéficié de moyens significatifs afin d'assurer l'accompagnement et favoriser la réussite des étudiants réunionnais. L'université de La Réunion bénéficiant des responsabilités et compétences élargies (RCE), elle assure, au regard des priorités identifiées et des objectifs poursuivis, le déploiement de ces moyens.