Allez au contenu, Allez à la navigation

Effectifs du commissariat de Royan

15e législature

Question écrite n° 10671 de M. Daniel Laurent (Charente-Maritime - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 30/05/2019 - page 2833

M. Daniel Laurent attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur les préoccupations des élus de Royan (Charente-Maritime), quant aux effectifs affectés au commissariat et au constat d'un déséquilibre territorial. En effet, le commissariat de Royan apparaît sous-doté avec des conséquences en termes d'efficience sur les missions et les conditions de travail des policiers. Suite au lancement de la police de la sécurité du quotidien, le renfort d'effectifs est indispensable pour atteindre les objectifs fixés. Alors que débute la saison estivale qui nécessite une mobilisation complète des policiers, en raison notamment d'une forte augmentation de la population, il lui demande quels moyens il compte mettre en œuvre pour permettre aux policiers d'effectuer leurs missions de sécurité publique.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 11/07/2019 - page 3724

La sécurité est une priorité encore récemment rappelée par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale. Pour répondre aux défis et aux fortes attentes des Français et de leurs élus en la matière, des réformes structurelles ont été entreprises (police de sécurité du quotidien, allégement des tâches procédurales et administratives, etc.). D'importants chantiers ont été engagés pour améliorer les conditions de travail des policiers, par des investissements tant immobiliers qu'en termes de moyens matériels. Un vaste effort de recrutement a également été décidé, avec la création de 10 000 postes de policiers et de gendarmes durant le quinquennat. À Royan comme ailleurs, une politique de sécurité efficace implique en effet de disposer des moyens humains nécessaires, mais aussi de policiers mieux équipés, davantage centrés sur leur cœur de métier et présents sur la voie publique. Tel est le sens, en particulier, de la police de sécurité du quotidien, lancée à Royan comme dans toute la France en février 2018. S'agissant des effectifs de la circonscription de sécurité publique de Royan, ils se montent à ce jour à 79 agents (données au 31 mai 2019), avec une dotation de gradés et gardiens de la paix supérieure à l'effectif cible de cette circonscription (+ 3). A ce stade des prévisions, l'effectif prévu d'ici fin novembre devrait demeurer quasiment stable (77 agents) tout en restant supérieur à l'effectif de référence concernant les gradés et gardiens de la paix (+ 2). Sur le plan départemental, les services territoriaux de la direction centrale de la sécurité publique, dont les effectifs sont les principaux mobilisés au quotidien sur la voie publique et dans les commissariats, disposent dans la Charente-Maritime de 554 agents (renseignement territorial inclus). Ce chiffre était de 516 agents fin 2016. Cet effectif départemental devrait s'élever à 559 agents d'ici fin novembre 2019. A Royan comme ailleurs, l'adaptation des forces de l'ordre aux spécificités territoriales est une condition de leur efficacité. C'est à ce titre que les enjeux liés à la saison touristique sont pris en compte. Sur tout le territoire national, l'Etat met en effet en œuvre chaque année un dispositif global (ordre public, sécurité routière, sécurité civile, militaires de l'opération Sentinelle, etc.) pour assurer la sécurité des Français et de tous ceux qui viennent visiter la France durant l'été. Des « renforts saisonniers » de gendarmes et de policiers sont en particulier déployés dans les secteurs les plus touristiques pour renforcer les effectifs locaux des forces de l'ordre et répondre aux besoins accrus de sécurité. Le département de la Charente-Maritime est l'un des bénéficiaires de cette politique. La circonscription de sécurité publique de Royan bénéficie ainsi, cet été, du 8 juillet au 18 août 2019, de « renforts saisonniers » à hauteur de 9 policiers, mobilisés sur des missions opérationnelles. La direction départementale de la sécurité publique dispose également du 12 juillet au 22 août 2019 du renfort d'une demi compagnie républicaine de sécurité. L'Etat s'engage donc pour assurer le succès de la saison touristique. Il convient toutefois de noter que, dans ce domaine comme dans d'autres, la prévention et la sécurité ne peuvent relever de la seule action de l'Etat mais doivent s'appuyer sur des partenariats et des complémentarités renforcées entre l'ensemble des acteurs locaux (élus locaux, polices municipales, acteurs de la sécurité privée, etc.).