Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation d'Air Austral

15e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0862G de M. Abdallah Hassani (Mayotte - LaREM)

publiée dans le JO Sénat du 26/06/2019 - page 9682

M. Abdallah Hassani. Ma question s'adresse à Mme la ministre des outre-mer.

Depuis le 3 juin, Mayotte est encore plus isolée qu'à l'ordinaire. L'un des deux 787-8, seuls avions de l'unique compagnie qui assure la liaison directe avec Paris, est immobilisé pour au moins deux mois. Un contrôle a détecté une nouvelle détérioration précoce et inattendue des ailettes du moteur, déjà sous surveillance depuis l'inspection imposée l'an dernier à l'ensemble des opérateurs de ce type d'avion équipé de moteurs Trent 1000.

Le recours en urgence à l'affrètement d'avions d'autres compagnies est retardé, car il faut assurer aux pilotes une formation sur simulateurs de vol adaptée aux spécificités de la piste courte de Pamandzi.

Il en résulte une perturbation des vols, malvenue en cette période estivale. La plupart d'entre eux sont annulés et reportés. Les escales par La Réunion allongent la durée des trajets. Les déplacements pour affaires, de même que les déplacements familiaux et touristiques sont bouleversés. Tout cela désorganise la vie économique de l'île.

Depuis des années, les Mahorais réclament en vain l'aménagement d'une piste longue qui permettrait le désenclavement de l'île. À cause du monopole de fait d'une compagnie, les autres sociétés aériennes n'investissant pas dans des avions spécifiquement destinés à ne desservir que Mayotte, ils paient leurs billets d'avion très cher et sont à la merci de tout souci technique, sans solution de rechange.

L'apparition brutale d'un volcan sous-marin près de Mayotte avec une menace de submersion ou de tsunami, en premier lieu là même où se trouve l'aéroport, complique encore la donne.

Il faudra trouver et mettre en œuvre sans tarder des solutions innovantes. Dans ce contexte difficile, madame la ministre, quelles actions envisagez-vous ?



Réponse du Ministère des outre-mer

publiée dans le JO Sénat du 26/06/2019 - page 9682

Mme Annick Girardin, ministre des outre-mer. Monsieur le sénateur Hassani, vous m'interrogez sur la desserte aérienne à Mayotte et vous avez raison, parce qu'elle n'est pas satisfaisante aujourd'hui.

J'apporterai quelques précisions rapides.

D'abord, je rappelle que l'avarie qu'a connue le Boeing 787 d'Air Austral n'est pas liée à un défaut d'entretien.

Quand les dirigeants de cette compagnie aérienne m'ont signalé les difficultés techniques de leur appareil, je leur ai immédiatement demandé de faire le maximum pour que les Mahorais souffrent le moins possible de cette situation qui est, il est vrai, difficilement acceptable, notamment dans cette période.

Air Austral souhaite investir dans de nouveaux appareils qui augmenteront les capacités de desserte vers Mayotte comme La Réunion. Des dossiers de demande de défiscalisation ont été déposés, dossiers que nous allons étudier.

De manière plus générale, l'amélioration de la desserte à Mayotte est une préoccupation de ce gouvernement.

Comme vous le savez, le plan d'action pour l'avenir de Mayotte, que j'ai eu l'occasion de vous présenter en mai 2018 à Mayotte même, et dont je suis venu faire le bilan il y a tout juste quelques mois, visait trois objectifs : le premier concernait la sécurité de la piste ; le deuxième portait sur l'amélioration de la desserte aérienne ; le troisième avait trait à l'étude du développement de l'aéroport de Mayotte.

Les engagements ont été tenus.

Concernant la sécurisation de la piste, les lits d'arrêt dont la construction a commencé le 28 juin 2018 ont été inaugurés le 28 mars dernier. Ils ont été conçus pour un coût total de 13,5 millions d'euros.

S'agissant de l'amélioration de la desserte, nous avons engagé des discussions avec le Kenya pour accroître la fréquence hebdomadaire des vols vers Mayotte.

Enfin, le contrat de convergence et de transformation qui sera signé le 8 juillet prochain ici, à Paris, au ministère des outre-mer, prévoit des études techniques …

M. le président. Il faut conclure !

Mme Annick Girardin, ministre. … qui prendront en compte les nouvelles informations dont nous disposons, c'est-à-dire les risques volcaniques et sismiques qui pèsent sur Mayotte aujourd'hui.

Vous pouvez compter sur moi et sur ma vigilance sur ce dossier comme sur les autres ! (Applaudissements sur des travées du groupe La République En Marche.)