Allez au contenu, Allez à la navigation

Insécurité croissante dans le quartier de la Haie Griselle à Boissy-Saint-Léger

15e législature

Question écrite n° 10700 de Mme Catherine Procaccia (Val-de-Marne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 06/06/2019 - page 2923

Mme Catherine Procaccia attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'insécurité croissante dans le quartier de la Haie Griselle à Boissy-Saint-Léger.
Pour la cinquième fois depuis janvier 2019, les habitants du quartier, qui est classé politique de la ville et regroupe plus de 8 000 personnes, subissent des coups de feu en bas de leurs immeubles, des règlements de comptes entre dealeurs ou bandes ennemies. Certains ont lieu en plein jour alors que les enfants sont dehors.
La nouvelle fusillade entre clans rivaux qui a eu lieu samedi 5 mai 2019 au soir a failli coûter la vie à l'un d'eux mais surtout a ciblé une voiture de police.
Une marche de la sécurité s'est tenue la semaine suivante réunissant des habitants du quartier et beaucoup d'élus et d'habitants des communes alentour, afin d'exiger des moyens supplémentaires pour assurer la sécurité et la tranquillité des Boisséens.
Depuis, les forces de l'ordre ont saisi des armes de gros calibre dans la cité et interpellé le « boss des halls », suspecté d'y tenir le trafic de stupéfiants, mais les fonctionnaires sont pris pour cible et des membres des compagnies républicaines de sécurité (CRS) ont dû sécuriser les lieux.
La police fait ce qu'elle peut mais la population s'impatiente et leur l'exaspération est flagrante.

Face à cette insécurité croissante, elle lui demande quelles mesures il entend prendre pour répondre rapidement aux inquiétudes des habitants de la Haie Griselle et leur permettre de ne plus vivre dans la peur.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 05/09/2019 - page 4548

Le quartier de la Haie Griselle, situé à Boissy-Saint-Léger dans le Val-de-Marne, est, depuis plusieurs semaines, le théâtre de phénomènes violents qui ont culminé au cours du mois de mai dernier. Ces faits s'inscrivent dans le cadre d'une rivalité de délinquants sur fond de trafics de produits stupéfiants. En marge de ces évènements, des individus, dérangés dans leurs trafics, ont mené des actions violentes contre les forces de police. Face à ces phénomènes, le commissariat de police de Boissy-Saint-Léger a bénéficié de renforts départementaux et de forces mobiles. 5 sections de compagnies de sécurisation et d'intervention ont ainsi été déployées pendant plusieurs jours au début du mois de mai. Les compagnies de sécurisation et d'intervention et les brigades anti-criminalité du département du Val-de-Marne ont également été mobilisées dans le quartier de la Haie Griselle (115 équipages engagés depuis le début de l'année 2019, contre 25 sur la même période en 2018). Par ailleurs, 29 opérations de police ont été menées dans la commune de Boissy-Saint-Léger depuis le début de l'année 2019. Elles ont permis de contrôler 317 personnes et 53 véhicules, et d'interpeller 22 individus. Afin de lutter contre les actions violentes menées à l'encontre des forces de police, trois caméras de vidéoprotection seront prochainement installées aux abords du commissariat de police de Boissy-Saint-Léger. Enfin, le dispositif « C+SÛR », service de la préfecture de police qui prodigue des conseils de sécurité et de prévention situationnelle aux petits commerçants et aux professionnels, a été activement mis en place sur le secteur. Le commissariat de police de Boissy-Saint-Léger organise tous les mois une réunion avec les bailleurs des quartiers sensibles. De plus, un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance a été mis en place en 2019. Celui-ci préconise le déploiement de caméras vidéoprotection dans le quartier de la Haie Griselle. Par ailleurs, un partenariat approfondi a été établi avec les polices municipales des communes concernées et associées à toutes les réunions opérationnelles organisées par le commissariat local. Il convient de noter que le bailleur Paris habitat a engagé des procédures d'expulsion à l'encontre de trafiquants de stupéfiants du quartier de la Haie Griselle.