Allez au contenu, Allez à la navigation

Alerte sur la situation des caisses d'allocations familiales

15e législature

Question écrite n° 10707 de Mme Martine Filleul (Nord - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 06/06/2019 - page 2927

Mme Martine Filleul attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation des caisses d'allocations familiales.

Les conditions de travail du personnel ont connu une importante dégradation (tensions avec les allocataires, heures supplémentaires imposées, précarisation des contrats, etc.) les plongeant dans la détresse et mettant à rude épreuve leur état de santé aussi bien mental que physique.

La dernière cause de dégradation en date est la surcharge de travail liée à la revalorisation de la prime d'activité, qui a fortement élargi le périmètre des bénéficiaires, prime dont la mise en œuvre avait déjà posé de grandes difficultés en 2016.

On peut très légitimement s'interroger sur les conséquences de la convention d'objectifs et de gestion (COG) 2018-2022 impliquant des suppressions de postes (2 100 sur cinq ans) bien supérieures aux quelques (140) embauches autorisées par le Gouvernement pour cette année 2019. À cela s'ajoute le fait que cette COG n'a pas obtenu la signature des trois grands syndicats représentatifs de la sécurité sociale que sont la confédération française démocratique du travail, la confédération générale du travail et force ouvrière.

Il n'est pas tolérable que la logique financière reste prépondérante par rapport aux conditions de travail des agents de la CAF et à la qualité de service rendue aux allocataires. Il n'est jamais superflu de rappeler que la CAF est un acteur majeur de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion dans notre pays, permettant notamment d'éviter une impasse sociale.

Aussi, elle lui demande, d'une part, de créer les postes nécessaires - en contrat à durée indéterminée (!) - pour répondre à la problématique des manques d'effectifs. D'autre part, elle demande d'apporter des signes forts de reconnaissance envers les personnels qui doivent abattre, dans l'urgence, un travail démesuré pour répondre au mieux aux demandes des allocataires, dans un profond souci d'exemplarité professionnelle et de respect des missions qui leurs ont été attribuées.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.