Allez au contenu, Allez à la navigation

Indemnisation des aidants familiaux ayant arrêté de travailler pour accompagner leur enfant en situation de handicap

15e législature

Question écrite n° 11050 de M. Christophe Priou (Loire-Atlantique - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 27/06/2019 - page 3327

M. Christophe Priou attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la nécessité de reconnaître le rôle essentiel des aidants familiaux. Lors d'une conférence de presse le 25 avril 2019, le président de la République a évoqué « celles et ceux, souvent les femmes, qui ont mis entre parenthèses ou sacrifié leur vie professionnelle pour s'occuper d'un enfant en situation de handicap ». Le lendemain, elle annonçait l'engagement du Gouvernement à prendre rapidement des mesures en faveur des aidants qui pourraient notamment se traduire par la création d'un congé rémunéré et de droits contributifs à la retraite. Les conseils départementaux connaissent de nombreuses situations délicates de parents dont le statut d'aidant familial n'ouvre, par exemple, aucun droit d'indemnisation par Pôle emploi. La proposition de loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants a été adoptée à l'Assemblée nationale le 9 mai 2019. Toutefois, ce texte n'intègre pas d'évolution sur la question des droits au chômage pour les personnes qui ont consacré plusieurs années de leur vie active à accompagner un proche. Il lui demande quelles mesures seront prises par le Gouvernement pour répondre à ce besoin de solidarité.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.