Allez au contenu, Allez à la navigation

Reconnaissance de la fibromyalgie comme maladie

15e législature

Question écrite n° 11125 de Mme Pascale Gruny (Aisne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 27/06/2019 - page 3330

Mme Pascale Gruny attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la reconnaissance de la fibromyalgie comme maladie. La fibromyalgie, qui entraîne des douleurs musculaires et articulaires, fatigue, troubles du sommeil, troubles cognitifs, touche un grand nombre de Français jusqu'à hauteur de 3 millions de personnes. Même si elle est reconnue comme maladie à part entière par l'organisation mondiale de la santé (OMS), elle n'est toujours pas reconnue comme telle par la France. La fibromyalgie reste aujourd'hui un syndrome et non une maladie. Une telle reconnaissance permettrait aux médecins de mettre en place de véritables parcours de soins et une bonne prise en charge des personnes souffrant de fibromyalgie. L'année dernière, le ministère de la santé a souhaité s'appuyer sur une expertise de l'institut national de la santé et de la recherche médicale afin d'avoir des connaissances actualisées issues des recherches internationales et pluridisciplinaires sur la fibromyalgie. La publication du rapport était prévue fin mars 2019. En conséquence, elle lui demande de lui préciser le résultat de cette étude et la position du Gouvernement quant à une reconnaissance officielle de la fibromyalgie comme maladie.



Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 04/07/2019 - page 3556

Le ministère des solidarités et de la santé qui suit avec attention les difficultés que peuvent connaitre certains patients atteints de fibromyalgie a souhaité s'appuyer sur une expertise de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) afin d'avoir des connaissances actualisées issues des recherches internationales et pluridisciplinaires sur la fibromyalgie. Les cinq axes principaux de cette expertise sont : les enjeux sociétaux, économiques et individuels en France et à l'étranger ; les connaissances médicales actuelles ; la physiopathologie de la fibromyalgie ; la prise en charge médicale de la douleur chronique ; la problématique spécifique en pédiatrie. Cette expertise devrait permettre d'actualiser les recommandations professionnelles faites en 2010 par la Haute autorité de santé (HAS). Les travaux de l'INSERM sont en cours avec la constitution d'un important fond documentaire multidisciplinaire et d'un groupe d'experts interprofessionnels national et international. La publication du rapport définitif est actuellement attendue pour la fin du 4ème trimestre 2019. Par ailleurs, la HAS a inscrit dans son programme de travail 2019 des recommandations sur « le parcours du patient douloureux chronique » qui bénéficieront aux patients atteints de fibromyalgie. Ces travaux viennent de débuter.