Allez au contenu, Allez à la navigation

Délinquance et pickpockets dans les réseaux de transport parisiens

15e législature

Question écrite n° 11213 de M. François Bonhomme (Tarn-et-Garonne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 04/07/2019 - page 3468

M. François Bonhomme appelle l'attention de M. le ministre de l'intérieur au sujet des pickpockets dans les réseaux de transport parisiens (réseau express régional, métro, transilien). En 2018, les vols par bandes organisées ont augmenté de 33 % au sein de ces derniers.

En effet, le dispositif permettant aux victimes de porter plainte directement au guichet du métro ne dissuade pas les pickpockets de sévir sur les quais. Aujourd'hui, ce ne sont que 1 200 policiers qui patrouillent sur les 200 km du réseau ferré parisien pour éviter la délinquance, dont 350 seulement à un moment « t » de la journée.

Entre autres, sur les 1 428 interpellations réalisées en janvier et février 2019, seules dix-huit incarcérations ont été comptabilisées. Ce faible taux d'incarcération témoigne de la difficulté pour les forces de l'ordre à rendre concluante leur poursuite des pickpockets, le plus souvent en raison de la minorité des délinquants.

Il s'inquiète de ces vols persistants et se demande quelles sont les réflexions envisagées par le Gouvernement pour rendre la loi dissuasive contre ce type de délits.



En attente de réponse du Ministère de l'intérieur.