Allez au contenu, Allez à la navigation

Accessibilité des services informatisés par les personnes âgées

15e législature

Question écrite n° 11485 de M. Cyril Pellevat (Haute-Savoie - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 11/07/2019 - page 3668

M. Cyril Pellevat interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les mesures concrètes d'accessibilité des services informatisés par les personnes âgées.

Malgré une nette amélioration de l'accessibilité d'internet ces dernières années, plus de 25 % des personnes âgées de 60 ans et plus restent exclues du monde numérique. L'isolement des personnes âgées demeure une réalité insuffisamment prise en compte, initié par la dématérialisation désormais établie des moyens de communication, et entretenu par la dématérialisation croissante des services de l'État, qui participent à la fragilisation du lien social.

Malgré l'objectif affiché de rendre le numérique plus accessible, il lui demande de lui indiquer les mesures concrètes que le Gouvernement entend prendre sur ce sujet préoccupant pour les personnes âgées.

Transmise au Secrétariat d'État auprès du ministre de l'économie et des finances et du ministre de l'action et des comptes publics, chargé du numérique



Réponse du Secrétariat d'État auprès du ministre de l'économie et des finances et du ministre de l'action et des comptes publics, chargé du numérique

publiée dans le JO Sénat du 12/12/2019 - page 6156

Le Gouvernement a fait de l'accessibilité au numérique de tous les Français, tant sur le plan des infrastructures que des usages, une priorité. La couverture numérique du territoire, fixe comme mobile, constitue un premier axe d'action. Lancé en 2013, le Plan France Très Haut Débit vise à garantir à tous nos concitoyens, quel que soit leur lieu de résidence, un accès à internet très haut débit (> 30 Mbit/s) à l'horizon 2022, conformément à l'objectif fixé par le Président de la République. Par ailleurs, le lancement du dispositif « cohésion numérique des territoires » vise à faciliter le déploiement de technologies alternatives sur les territoires les plus mal couverts. Sur la question des usages, le Gouvernement est pleinement mobilisé afin de garantir l'inclusion des personnes éloignées du numérique, et notamment des personnes âgées. Il œuvre en faveur de la montée en compétence numérique de l'ensemble des Français, notamment dans la perspective de la digitalisation d'un certain nombre de démarches administratives. Aujourd'hui, 13 millions de Français n'utilisent pas ou peu internet et se sentent en difficulté face à un écran. Face à ce constat, l'ambition du Gouvernement est de faire de la France une société numérique humaine et performante. Pour la première fois, État, collectivités territoriales, associations, acteurs de la médiation numérique et du travail social, administrations et entreprises se sont mobilisés pour élaborer conjointement un plan national pour un numérique inclusif. Lancé fin 2017, il a pour ambition de favoriser la montée en compétences numériques de tous les citoyens éloignés du numérique dans un contexte de dématérialisation rapide des services publics. Elle prévoit d'accompagner vers l'autonomie les personnes en difficulté, d'outiller les aidants numériques (travailleurs sociaux, agents aux guichets, associations caritatives, etc.) et de soutenir le déploiement d'actions locales d'accompagnement, efficaces et cohérentes, par les collectivités. L'élaboration de la stratégie nationale pour un numérique inclusif repose sur trois axes : révéler les difficultés des publics et les besoins des aidants numériques et des collectivités territoriales ; accélérer et déployer des outils concrets à impact pour donner des capacités supplémentaires aux acteurs publics comme privés qui œuvrent au quotidien pour cette inclusion numérique ; soutenir le déploiement d'actions locales efficaces. L'État accompagne notamment les collectivités territoriales dans la mise en place de politiques en faveur de l'inclusion numérique, en proposant des outils, des initiatives et des dispositifs visant à détecter les publics, les accompagner dans les démarches, les orienter pour les rendre autonomes, et pour former les acteurs qui forment au numérique. Des boîtes à outil en ligne sont par exemple mises à disposition des collectivités, afin d'élaborer des stratégies locales d'inclusion numérique. L'État a également lancé une coopération avec 10 « Territoires d'actions pour un numérique inclusif », afin d'accélérer les stratégies locales. Une start-up d'État « Aidants Connect » a également été lancée. À l'occasion de son déplacement dans le Gers le 22 mars 2019, le Premier ministre a annoncé le lancement du Pass Numérique. Celui-ci vise à favoriser l'accès au numérique des publics vulnérables, en leur permettant d'accéder, dans des lieux préalablement qualifiés, à des services d'accompagnement numérique avec une prise en charge totale ou partielle par un tiers-payeur. Avec ce Pass Numérique, la personne peut aller participer à des ateliers d'accompagnement au numérique (apprentissage de l'utilisation d'un ordinateur, d'internet, création d'une adresse mail, gestion de ses données). Le Gouvernement a ainsi souhaité agir prioritairement pour les publics éloignés en facilitant leur mise en relation avec un acteur capable de leur fournir en proximité des services d'accompagnement numérique, et en incitant des financeurs privés ou publics à contribuer à cette montée en compétences numériques. Dix millions d'euros de l'État sont dédiés au co-financement du déploiement de Pass Numérique par les collectivités territoriales et aux autres actions de l'état en faveur de l'inclusion numérique. Le déploiement des actions pour l'inclusion numérique est en outre facilité par les autres dispositifs de la stratégie nationale pour un numérique inclusif, notamment les Hubs territoriaux, financés par la Caisse des Dépôts à hauteur de 5 millions d'euros, chargés de faire monter en gamme les réseaux de médiation numérique et former les formateurs. L'ensemble de ces éléments témoigne donc de la pleine mobilisation du Gouvernement en faveur de l'accès au numérique de tous les Français.