Allez au contenu, Allez à la navigation

Développement du « mixed martial art »

15e législature

Question écrite n° 11553 de M. Bruno Gilles (Bouches-du-Rhône - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 18/07/2019 - page 3823

M. Bruno Gilles attire l'attention de Mme la ministre des sports sur le projet de développement du « mixed martial art » (MMA) de la fédération française de kick boxing, muay thaï et disciplines associées.

Depuis quelques mois, une réflexion a été initiée par les pouvoirs publics aux fins de déterminer dans quelles conditions la pratique compétitive du « mixed martial art » (MMA) pourrait être développée sur le territoire français. A cette occasion, les pouvoirs publics ont consulté des acteurs majeurs du mouvement sportif français tels que le comité national olympique et sportif français (CNOSF) mais aussi les principales fédérations sportives françaises de sports de combat de contact.

En tant que fédération délégataire pour trois disciplines de boxes pieds poings, la fédération française de kick boxing, muay thaï et disciplines associées (FFKMDA) a toute légitimité à être l'acteur majeur du développement encadré de cette discipline. Elle a constamment fait part de son souhait de développer cette discipline dans le cadre d'une démarche progressive, en concertation étroite avec le ministère des sports.

Il lui demande de bien vouloir lui faire connaître sa position sur ce projet de développement du « mixed martial art » par la fédération française de kick boxing, muay thaï et disciplines associées à compter de la saison sportive 2019 – 2020 et de quelle manière le cas échéant elle pourrait le faciliter.



Réponse du Ministère des sports

publiée dans le JO Sénat du 10/10/2019 - page 5167

Si la fédération française de kick boxing, muay thaï et disciplines associées (FFKMDA) a effectivement manifesté à plusieurs reprises son intérêt pour accueillir la délégation de cette discipline sportive qui n'est actuellement pas déléguée sur le territoire français,  et si la légitimité de la FFKMDA, comme celle d'autres fédérations délégataires, n'est pas du tout remise en question, la ministre n'a à ce jour aucun dossier de demande en sa possession. La ministre a engagé une procédure de reconnaissance des arts martiaux mixtes grâce à un appel à manifestation d'intérêt présenté et diffusé le 24 juin 2019. Cette procédure, qui avaient été présentée en amont, devrait aboutir à la délégation de cette discipline pour début janvier 2020. Le choix de cette procédure a été induit par les conclusions des travaux parlementaires de MM. Patrick Vignal et Jacques Grosperrin ainsi que par le rapport de M. Patrick Wincke sur la mission qu'il a conduit au sein de la confédération française des arts martiaux et des sports de combats. Cet appel à manifestation d'intérêt est ouvert à l'ensemble des fédérations sportives dont fait bien entendu partie la FFKMDA. A ce titre, son dossier, si elle en dépose un, sera étudié avec la plus grande attention et soumis au jury chargé d'émettre un avis sur l'ensemble des dossiers qui seront déposés en temps et en heure.