Allez au contenu, Allez à la navigation

Privatisation de la Française des Jeux

15e législature

Question écrite n° 11572 de Mme Jacqueline Eustache-Brinio (Val-d'Oise - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 18/07/2019 - page 3817

Mme Jacqueline Eustache-Brinio attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les risques de développement des addictions aux jeux liés à la privatisation de la Française des Jeux (FDJ).

En effet, le Gouvernement a annoncé vouloir privatiser la FDJ d'ici fin 2019 dans le cadre de la loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises. Après cette privatisation, l'État ne sera plus actionnaire qu'à hauteur de 20 à 30 % du capital, perdant ainsi le statut de principal actionnaire et avec lui, celui de principal décisionnaire.

Bien que l'État ait pris des mesures pour limiter les risques d'addictions, plus d'un million de joueurs ne peuvent aujourd'hui se passer des jeux au quotidien. Qu'en sera-t-il lorsque l'État ne sera plus à la tête de la FDJ ?

Elle lui demande donc quelles mesures le Gouvernement entend mettre en œuvre pour concilier privatisation et renforcement des garanties contre l'addiction aux jeux afin d'éviter une augmentation du nombre de personnes concernées par l'addiction.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.