Allez au contenu, Allez à la navigation

Budget des jeux olympiques de 2024

15e législature

Question écrite n° 11573 de Mme Jacqueline Eustache-Brinio (Val-d'Oise - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 18/07/2019 - page 3823

Mme Jacqueline Eustache-Brinio attire l'attention de Mme la ministre des sports sur les conséquences du retrait de Total du sponsoring des jeux olympiques (JO) de 2024.

En effet, en juin 2019, Total a décidé de ne plus être partenaire des JO 2024 en raison de la volonté de la mairie de Paris d'organiser des jeux verts, neutres en carbone. Elle jugeait donc incohérent le partenariat avec une entreprise responsable de près de 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Or, le groupe pétrolier envisageait d'investir 150 millions d'euros, soit 12,5 % du budget total des sponsors.

Elle lui fait donc part son inquiétude et lui demande quelle sera l'incidence de ce retrait sur l'organisation et le financement des JO de 2024.



Réponse du Ministère des sports

publiée dans le JO Sénat du 10/10/2019 - page 5168

Le budget du comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 est composé à 97 % par des recettes privées, dont environ un tiers sont issues des partenariats domestiques qui seront signés entre le comité d'organisation et des entreprises, pour un montant total d'environ 1,1 milliard d'euros. Cet objectif a été défini au regard de la nature et de la taille du marché français et des résultats obtenus par le comité d'organisation des Jeux de Londres 2012, dont le marché est comparable à celui de Paris 2024. La mise en place du programme marketing du comité d'organisation va s'étaler sur les cinq prochaines années avec plusieurs phases de commercialisation, correspondant à trois niveaux de partenariat. Le travail a débuté le 1er janvier 2019 avec l'ouverture officielle des droits marketing par le Comité international olympique (CIO), même si un premier partenariat a été signé par anticipation, avec le groupe BPCE (Banque Populiare et Caisse d'Epargne). Cinq ans avant le début des Jeux, l'objectif financier du comité d'organisation reste inchangé. Paris 2024 représente une caisse de résonance exceptionnelle pour les entreprises. Le travail est en cours et des discussions constructives sont ouvertes entre le comité et plusieurs entreprises, françaises et internationales. Ainsi, même si le projet de partenariat avec Total n'a pas abouti, il n'existe à ce stade aucune inquiétude sérieuse sur la capacité de Paris 2024 à lever l'ensemble des fonds nécessaires pour organiser les jeux Olympiques et Paralympiques à Paris dans cinq ans.