Allez au contenu, Allez à la navigation

Scolarisation des jeunes sourds et des jeunes aveugles

15e législature

Question écrite n° 11803 de M. Michel Dagbert (Pas-de-Calais - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 25/07/2019 - page 3966

M. Michel Dagbert attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées sur la scolarisation des jeunes sourds et malentendants, des jeunes aveugles et malvoyants.

Aujourd'hui, les jeunes sourds et malentendants, les jeunes aveugles et malvoyants sont scolarisés pour certains dans des établissements spécialisés et pour d'autres en milieu « ordinaire ».

Or, pour beaucoup, les collèges et les lycées « ordinaires » nécessitent une véritable préparation en amont, des adaptations importantes ou un accompagnement individualisé.

Le Gouvernement a affirmé sa volonté d'avancer vers une école plus inclusive, soulignant qu'elle devrait être capable d'accueillir tous les élèves.

Les associations représentatives et les parents d'élève craignent une possible réduction de l'offre scolaire des instituts de jeunes sourds et de jeunes aveugles et empêchant à terme, la possibilité d'allers-retours entre le milieu ordinaire et spécialisé.

Ceci aurait des conséquences néfastes pour les instituts qui sont un des éléments de l'école inclusive en s'adaptant aux besoins spécifiques en matière de scolarisation et d'accompagnement.

Les principaux acteurs de ce secteur sont également inquiets des contraintes budgétaires et du manque de concertation.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître sa position sur le sujet et si une concertation afin de construire une politique cohérente de l'enseignement spécialisé aux jeunes sourds et aux jeunes aveugles et malvoyants est envisagée.



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès du Premier ministre, chargé des personnes handicapées.