Allez au contenu, Allez à la navigation

Importation de produits contaminés aux pesticides

15e législature

Question écrite n° 12149 de Mme Laurence Cohen (Val-de-Marne - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 12/09/2019 - page 4624

Mme Laurence Cohen attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur le risque de contamination aux pesticides des produits importés depuis le Brésil.

En effet, de nombreux pesticides, interdits en Europe car trop toxiques et nocifs pour la santé, sont très largement utilisés au Brésil. Depuis le 1er janvier 2019 et l'élection du nouveau président brésilien, près de 239 pesticides supplémentaires ont été légalisés sur le marché brésilien. Des centaines de tonnes de ces produits contaminés – soja, café, raisin, oranges, etc. – continuent d'être exportées vers l'Europe et notamment la France.

Par exemple, 80 % des oranges brésiliennes sont exportées en Europe. La France est l'une des plus grandes consommatrices de jus d'orange. Or, c'est le produit le plus riche en résidus de pesticides. De même, en 2016, la France a importé 90 millions d'euros de café brésilien, un produit cultivé avec près de 30 substances toxiques interdites en Europe. En 2016 également, la France a importé pour 600 millions d'euros de soja brésilien, transgénique à 98 %, utilisé pour nourrir les poules, les porcs et les bovins, animaux ensuite consommés par nos concitoyennes et nos concitoyens. Les normes brésiliennes autorisent 200 fois plus de résidus de glyphosate dans ce soja que les normes européennes ! Il faut également souligner que ce soja, cultivé à outrance en Amazonie, est responsable d'une partie de la déforestation et des incendies qui ravagent aujourd'hui le « poumon de la planète ».

Ces produits sont très dangereux pour la santé. Au Brésil, on estime qu'une personne meurt, tous les deux jours, intoxiquée par les pesticides (164 personnes en 2017 précisément). En France, ils risquent d'avoir des conséquences néfastes sur la santé des consommateurs.

Ainsi, elle lui demande comment il compte renforcer les contrôles sur les produits importés du Brésil et chercher à limiter l'usage des pesticides en France, tant dans les produits destinés au bétail qu'aux denrées alimentaires.



En attente de réponse du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.