Allez au contenu, Allez à la navigation

Rénovation maison d'arrêt de Nîmes

15e législature

Question écrite n° 12209 de Mme Vivette Lopez (Gard - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 19/09/2019 - page 4735

Mme Vivette Lopez attire l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur les perspectives de restructuration de la maison d'arrêt de Nîmes.
En effet, tant pour les détenus que pour les personnels, le fonctionnement actuel de la maison d'arrêt de Nîmes, largement impacté par sa surpopulation, ne sont pas acceptables. Or il semblerait, à l'heure de la préparation du budget, que la hausse promise en matière de nouvelle construction fasse l'objet d'une coupe budgétaire d'environ 200 millions d'euros.
Cette perspective inquiète d'autant plus que la prison de Nîmes détient, avec 400 détenus pour 190 places, le triste record de l'établissement le plus surpeuplé de France. L'agrandissement de la prison prévu en 2020, de même que la modernisation du parloir au fonctionnement obsolète (pièce unique pour une trentaine de détenus et leurs familles), sont des projets de longue date indispensables au bon fonctionnement de la maison d'arrêt et l'assurance de conditions de travail acceptables pour le personnel pénitentiaire et d'une prise en charge moins dégradée pour les détenus.
Elle lui demande aussi de bien vouloir lui préciser les mesures que l'État entend prendre pour que la rénovation de l'établissement ne pâtisse pas des choix budgétaires envisagés pour 2020 et que la place de Nîmes soit assurément considérée comme prioritaire.



En attente de réponse du Ministère de la justice.