Allez au contenu, Allez à la navigation

Frais de transports pour passer l'examen du baccalauréat dans un pays étranger

15e législature

Question écrite n° 12216 de Mme Évelyne Renaud-Garabedian (Français établis hors de France - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 19/09/2019 - page 4732

Mme Évelyne Renaud-Garabedian attire l'attention de M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur le montant important, laissé à la charge des familles, des frais occasionnés par les convocations de leurs enfants aux épreuves du baccalauréat dans certains pays. En juin dernier, on comptait 177 centres d'examens pour 498 lycées français à l'étranger. Certains élèves ont dû parcourir de longues distances pour répondre à leur convocation, comme ce fut le cas par exemple des élèves des classes de première et de terminale du lycée « Alejo Carpentier » de La Havane. Ils ont été obligés de se rendre au lycée français de Mexico avec à la clé d'importants frais de transport et d'hébergement, sans oublier une grande anxiété du fait d'avoir à composer loin de chez eux. Elle souhaiterait connaître les mesures envisagées par le ministre pour soulager les familles françaises modestes de ces dépenses supplémentaires qui viennent s'ajouter à des frais de scolarité déjà bien importants.



Réponse du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 02/01/2020 - page 55

Le ministère de l'Europe et des affaires étrangères et l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) sont conscients des difficultés qu'engendre potentiellement pour les élèves scolarisés dans des établissements français à l'étranger et leurs familles un éloignement géographique des centres d'examens. À cet effet : chaque année, des demandes sont formulées officiellement pour la création de nouveaux centres d'examens pour le baccalauréat auxquelles les services compétents accordent une attention particulière ; en outre, lorsque les candidats doivent effectuer des trajets conséquents pour aller passer cet examen national, le ministère de l'Europe et des affaires étrangères prévoit une aide financière pour les familles françaises les plus modestes par l'intermédiaire du service de l'aide à la scolarité de l'AEFE. S'agissant du lycée Alejo-Carpentier de La Havane, des élèves boursiers en classe de première ou de terminale bénéficient, chaque année, d'une bourse dites de « transport aux examens » pour aller passer leur épreuve du baccalauréat à Mexico. Pour l'année 2019/2020, le montant s'élève jusqu'à 3 250 euros par élève pour une quotité de bourse à 100%. Le montant accordé aux familles est calculé en fonction des quotités de bourses attribuées en conseil consulaire bourse, au niveau local. Le lycée Alejo-Carpentier de La Havane est très attentif à l'attribution de ces bourses.