Allez au contenu, Allez à la navigation

Échange plasmatique

15e législature

Question écrite n° 12263 de M. Yves Daudigny (Aisne - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 19/09/2019 - page 4738

M. Yves Daudigny attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les possibilités offertes par l'échange plasmatique thérapeutique dans la gestion des tensions d'approvisionnement en immunoglobulines humaines (Ig).

Utilisées dans de nombreuses spécialités et principalement en neurologie et en hématologie, elles sont en situation de tension d'approvisionnement du fait de l'accroissement des usages non-sanctionnés par une autorisation de mise sur le marché et de la structure des chaînes d'approvisionnement. L'accès à un traitement s'en trouve donc parfois remis en cause pour les patients atteints de pathologies neurologiques.

L'échange plasmatique thérapeutique (EP) offre une solution alternative permettant de prendre en charge certains patients, notamment atteints du syndrome de Guillain-Barré, de myasthénie grave ou de PIDC, maladies rares impactant largement la vie quotidienne des patients et traitées également par immunoglobulines humaines.

Pour autant, l'échange plasmatique reste moins utilisé dans ces indications, les appareils permettant de l'effectuer étant plus généralement présents dans les départements d'hématologie. La réflexion engagée par l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans le cadre de son comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) dédié aux tensions d'approvisionnement en Ig a abouti à une hiérarchisation des indications afin de prioriser l'allocation des Ig aux urgences vitales, permettant ainsi de limiter les conséquences des tensions, mais ne propose pas de solution de long-terme permettant de prévenir la pression sur les stocks d'immunoglobulines tout en garantissant un accès à un traitement aux patients.

Économiquement intéressante, l'alternative proposée par l'échange plasmatique est pourtant souple, pouvant être réalisée en ambulatoire, et sécurisée, les événements indésirables associés aux soins étant rares. Il lui demande donc ses intentions pour favoriser la mise à disposition de l'échange plasmatique aux patients et ainsi offrir aux patients atteints de ces pathologies un traitement en toutes circonstances.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.