Allez au contenu, Allez à la navigation

Congés spécifiques des proches aidants

15e législature

Question écrite n° 12361 de Mme Isabelle Raimond-Pavero (Indre-et-Loire - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 26/09/2019 - page 4872

Mme Isabelle Raimond-Pavero appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les congés spécifiques pour les proches aidants.
En 2019, on estime que ce sont plus de 8,3 millions de personnes qui sont aidants familiaux, auprès de proches ou de personnes âgées en situation de perte d'autonomie ou d'handicap.
Ces personnes qui font le choix d'un accompagnement régulier et bien souvent quotidien subissent un certain nombre de contraintes aussi bien physiques que psychologiques. Certains aidants familiaux décident même parfois d'abandonner leur emploi pour se consacrer à une personne.
Il existe bien une solution pour souffler quelque temps, à savoir le congé spécifique, qui existe depuis 2017 pour les aidants qui ont un emploi. Ce congé dure trois mois et il est ouvert à tous les aidants. Néanmoins ce congé est destiné uniquement aux salariés du privé et il est non rémunéré. C'est pour cette raison que peu d'aidants y ont recours. Le Gouvernement prévoit une indemnité journalière de 40 euros nette, mais ce tarif reste inférieur à celui préconisé par le rapport de mission sur le grand âge et l'autonomie remis en mars 2019 au Gouvernement qui recommandait une indemnité journalière de 52 euros par jour.
Aussi, elle lui demande des précisions sur ces congés spécifiques pour les proches aidants et la possibilité d'inclure les jours de congés dans le calcul de la retraite des aidants.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.