Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires

15e législature

Question orale n° 0950S de Mme Brigitte Lherbier (Nord - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 17/10/2019 - page 5192

Mme Brigitte Lherbier attire l'attention de M. le Premier ministre sur le devenir de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES).
La MIVILUDES, créée en 2002, a pour mission d'observer et d'analyser le phénomène des dérives sectaires, d'informer le public des risques qu'elles représentent et de coordonner l'action préventive et répressive des pouvoirs publics.
Placée sous l'autorité du Premier ministre, elle est composée de conseillers mis à disposition par tous les ministères concernés par la politique publique de lutte contre les dérives sectaires : intérieur, justice, santé, économie et finances, éducation nationale, affaires étrangères.
Le fait d'être composée d'une équipe permanente interdisciplinaire, en relation avec tous les ministères concernés, justifie que la MIVILUDES soit placée sous l'autorité du Premier ministre.
Le problème de la lutte contre les sectes est par essence interministériel. Par conséquent, les services du Premier ministre sont les plus à même de coordonner l'action des différents ministères concernés. La rationalisation de ses services ne doit donc pas conduire à la suppression de la MIVILUDES, sauf à vouloir faire un cadeau aux groupes sectaires.
En France, et notamment dans le département du Nord, de nombreuses familles sont concernées par les dérives sectaires. Les victimes sont issues de tous les milieux sociaux, même les plus aisés. L'action de la MIVILUDES est reconnue par tous dans la lutte contre les dérives sectaires. Récemment, cette mission interministérielle a par exemple révélé la commercialisation des patchs censés « soigner » la maladie d'Alzheimer, vendus 1 500 euros pièces.
Elle l'interroge par conséquent sur le devenir de la MIVILUDES et lui demande de bien vouloir lui indiquer les orientations envisagées par le Gouvernement dans la lutte contre les dérives sectaires.



En attente de réponse du Premier ministre.