Allez au contenu, Allez à la navigation

Retraites à La Réunion

15e législature

Question écrite n° 12601 de Mme Nassimah Dindar (La Réunion - UC)

publiée dans le JO Sénat du 17/10/2019 - page 5216

Mme Nassimah Dindar attire l'attention de M. le haut-commissaire, auprès de la ministre des solidarités et de la santé, chargé des retraites sur la réforme à venir, qui inquiète les retraités français.
En effet, depuis les années 1990, les réformes successives de la retraite semblent éroder le pouvoir d'achat des pensionnés.
À La Réunion, ce sont 80 000 retraités qui sont inscrits dans le cadre du régime général, auxquels s'ajoutent près de 35 000 retraités de la fonction publique.
À La Réunion, l'âge moyen de départ est de 63,5 ans pour les retraités de droit direct (droit acquis au titre de sa carrière personnelle) et de 69,1 ans pour les bénéficiaires du droit dérivé (pensions de réversion ou pensions de veufs et veuves servies au régime général).
Il est à noter que le montant des retraites du régime général est en moyenne de 653 euros pour les hommes et de 605 euros pour les femmes, ce qui est très peu quand on connaît le coût de vie élevé à La Réunion.
Les « gramounes » dénoncent ainsi un système « injuste », et souhaitent que les retraites les plus basses soient revalorisées.
Elle souhaite connaître les mesures qu'il compte prendre en faveur des retraités de La Réunion, compte tenu des spécificités du territoire.

Transmise au Secrétariat d'État auprès du ministre des solidarités et de la santé, chargé des retraites et auprès de la ministre du travail, chargé de la protection de la santé des salariés contre l'épidémie de covid-19



Réponse du Secrétariat d'État auprès du ministre des solidarités et de la santé, chargé des retraites et auprès de la ministre du travail, chargé de la protection de la santé des salariés contre l'épidémie de covid-19

publiée dans le JO Sénat du 02/07/2020 - page 3087

Le Gouvernement prépare actuellement une refonte de l'architecture globale de notre système de retraite en vue de le rendre plus juste et plus lisible pour les assurés. Il propose de créer un système universel dans lequel chaque euro cotisé ouvrira des droits identiques pour tous, quel que soit le statut de l'assuré (salariés, indépendants, fonctionnaires). Sur la base des préconisations du rapport présenté au Gouvernement par M. Jean-Paul Delevoye le 18 juillet 2019 et après plusieurs mois de concertation avec les partenaires sociaux, le Premier ministre a présenté le 11 décembre 2019 devant le Conseil économique, social et environnemental l'architecture du futur système universel de retraite. Comme cela a été indiqué par le Premier ministre, le projet de loi déterminant les principaux paramètres du futur système des retraites tout en tenant compte des spécificités de certaines professions notamment en matière de transitions doit être présenté en conseil des ministres le 24 janvier 2020 et discuté ensuite au Parlement. Par ailleurs, le Président de la République a annoncé, le 16 mars 2020, que les réformes en cours étaient suspendues, dont la réforme des retraites. Le Gouvernement est actuellement entièrement mobilisé pour faire face à la crise sanitaire qui affecte notre pays.