Allez au contenu, Allez à la navigation

Délinquance activiste et militants « végans »

15e législature

Question écrite n° 12971 de M. François Bonhomme (Tarn-et-Garonne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 07/11/2019 - page 5582

M. François Bonhomme attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la radicalisation de certains mouvements écologistes et des conséquences que ces actes parfois violents peuvent avoir notamment dans la sphère agricole déjà fortement touchée par une crise tant économique qu'identitaire.

Extrémistes végans et « faucheurs volontaires » mènent aujourd'hui de nombreuses opérations d'intimidation à l'encontre de certaines professions comme les bouchers ou les agriculteurs, éleveurs ou céréaliers.

Poulaillers incendiés, boucheries saccagées ou champs ravagés : outre le préjudice financier, ces professionnels sont traumatisés par ces agissements et mettent plusieurs mois, voire plusieurs années pour se remettre de ces actes de vandalisme.

Il lui demande de quelle manière le Gouvernement compte réaffirmer son soutien à ces professionnels durement éprouvés et contrer ces comportements violents.

Transmise au Ministère de l'intérieur



En attente de réponse du Ministère de l'intérieur.