Allez au contenu, Allez à la navigation

Protection de l'enfance et pédopsychiatrie

15e législature

Question écrite n° 13024 de M. Éric Gold (Puy-de-Dôme - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 07/11/2019 - page 5600

M. Éric Gold attire l'attention de M. le secrétaire d'État auprès de la ministre des solidarités et de la santé sur les délais de prise en charge en pédopsychiatrie. À travers les services d'aide sociale à l'enfance (ASE), les départements consacrent un quart de leurs dépenses sociales (7,8 milliards d'euros par an) à la protection de l'enfance. Face aux difficultés des départements pour mener à bien leur mission dans un cadre financier contraint, une concertation a été lancée par le secrétariat d'État et l'assemblée des départements de France, et une journée nationale d'échanges a eu lieu le 11 octobre 2019. Plusieurs propositions ont déjà été soumises au Gouvernement par les départements, dont un nécessaire engagement accru de l'État en matière de pédopsychiatrie. En effet, alors que la situation de près d'un tiers des mineurs confiés à l'ASE nécessiterait un soutien clinique, les temps d'attente pour une intervention pédopsychiatrique peuvent atteindre jusqu'à une année. Ces questions sensibles requièrent un soutien de l'État, l'ASE n'étant pas en mesure d'y répondre seule. Il lui demande donc quelles sont les intentions du Gouvernement sur ce sujet.

Transmise au Secrétariat d'État auprès de la ministre des solidarités et de la santé



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès de la ministre des solidarités et de la santé.