Allez au contenu, Allez à la navigation

Échéance du plan sur les maladies neurodégénératives

15e législature

Question écrite n° 13386 de M. Michel Dagbert (Pas-de-Calais - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 05/12/2019 - page 5994

M. Michel Dagbert attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le plan maladies neurodégénératives (PMND) 2014-2019, qui arrivera prochainement à son terme.

Malgré un budget de 470 millions d'euros sur cinq ans, quatre-vingt-seize mesures dédiées à la lutte contre trois pathologies principales (Alzheimer, Parkinson et sclérose en plaques), l'échéance de ce plan inquiète les acteurs impliqués dans le soutien des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée.

Le nombre de personnes atteintes de ces pathologies ne cesse de croître sous l'effet de l'allongement de l'espérance de vie, du vieillissement de la population et de l'augmentation du nombre de personnes atteintes d'une pathologie chronique.

1,2 million de personnes sont actuellement touchées par la maladie d'Alzheimer ou une maladie apparentée en France : une personne sur trois ne serait néanmoins pas diagnostiquée.

Avec 225 000 nouveaux cas chaque année, la maladie d'Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives et touchera plus de 1,8 million de personnes d'ici 2050.

Cette maladie a aussi des répercussions sur les proches aidants qui soutiennent les malades au quotidien. Ceux-ci ne doivent d'ailleurs plus être considérés comme les variables d'ajustement dans le système de santé, mais bel et bien comme une composante d'un ensemble d'acteurs contribuant à accompagner les malades.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître sa position sur la mise en place d'un nouveau plan Alzheimer ou toute stratégie nationale de lutte contre ces maladies.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.