Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquence de la surexposition des jeunes enfants aux écrans

15e législature

Question écrite n° 13903 de M. Yves Détraigne (Marne - UC)

publiée dans le JO Sénat du 23/01/2020 - page 372

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la surexposition des jeunes enfants aux écrans.
Selon une étude récente parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France (SpF), les enfants exposés aux écrans (télévision, console de jeux, tablette, smartphone, ordinateur) le matin avant l'école auraient trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage.
En outre, s'ils discutent « rarement », voire « jamais », du contenu des écrans avec leurs parents, ces enfants multiplieraient par six leur risque d'avoir des troubles du langage.
Les chercheurs précisent que ce n'est pas le temps passé devant les écrans, en moyenne vingt minutes le matin qui serait en cause, mais bien le moment de la journée qui aurait un impact. Ce moment aurait tendance à épuiser leur attention et à les rendre moins aptes aux apprentissages.
De même, des études ont montré que les jeunes enfants exposés aux écrans avaient moins d'interaction émotionnelle avec leur entourage qui est pourtant nécessaire à leur développement psychomoteur, en particulier le développement du langage.
Considérant que les campagnes de prévention successives ne semblent pas avoir d'impact, il lui demande quelles mesures elle entend prendre face à ce constat.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 08/10/2020 - page 4614

S'agissant des nouvelles technologies et notamment des écrans, la priorité du ministère chargé de la santé, est de s'assurer de leur bon usage afin d'en tirer les bénéfices et d'en éviter les impacts négatifs (notamment ceux causés par une surexposition). L'un des objectifs du plan national de santé publique « Priorité Prévention » est donc de « créer des repères d'usages d'écrans destinés aux proches de jeunes enfants et une campagne d'information sur les repères et bonnes pratiques en matière de temps passé devant des écrans » afin de promouvoir un usage adapté des écrans dans le quotidien des Français. C'est en ce sens que le Haut conseil de la santé publique a été saisi pour énoncer des recommandations en la matière, afin notamment de mieux informer les parents, comme cela est prévu dans la stratégie nationale de soutien à la parentalité. Le rapport issu de cette saisine et consacré aux effets de l'exposition des enfants et des jeunes aux écrans a été publié en janvier 2020. Le Gouvernement entend donner une suite à l'état des lieux et aux recommandations émises.